Fraudes autour de la mention "origine France" sur les fruits et légumes

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 25 avril 2022 - 17:31
Image
légumes
Crédits
Unsplash
Les producteurs de fruits et légumes sont tentés de mettre en avant une origine française pour vendre plus.
Unsplash

Alors que les consommateurs recherchent de plus en plus de produits locaux, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a repéré une nouvelle tendance : la "francisation" des aliments.

Mettre en avant une origine française pour vendre plus

Selon une enquête de juillet 2021 de la DGCCRF, les producteurs de fruits et légumes sont tentés de mettre en avant une origine française pour vendre plus. Différents opérateurs ont été sanctionnés pour avoir "francisé" leurs produits. Ce fut le cas pour un producteur de tomates en Bretagne, de kiwis dans la Drôme et l’Ardèche, et de champignons dans le Nord. Certains d'entre eux mélangent des produits locaux avec d’autres qui ne le sont pas pour faire face à des pénuries. En région Centre-Val de Loire, les enquêteurs ont découvert qu’un producteur/négociant de tomates sous serre avait pratiqué la "francisation" de cinq tonnes de tomates cerise originaires des Pays-Bas, sous prétexte de la pénurie de ces denrées au moment des faits et, d’autre part, en raison de "la pression exercée par les centrales d’achat de la grande distribution pour être livrées en produits français".

Le réseau de coopération "Food Fraud" sanctionne les distributions frauduleuses à travers l’Europe

Cette tendance avait déjà été signalée en 2019, lorsque la DGCCRF avait enquêté sur les pratiques d’une société italienne suspectée de commercialiser à des grossistes français des kiwis italiens sous une fausse "origine France". Cela avait conduit à une saisine des autorités italiennes via le réseau de coopération "Food Fraud", mis en place par la Commission européenne après l’affaire de la "viande de cheval". À cet exemple s’ajoutent la condamnation d’un grossiste breton en 2019 pour des faits de tromperie sur l’origine de ses tomates et le cas d’une champignonnière ayant "francisé" des champignons de Pologne et de Belgique, condamnée à une amende de 10 000 € pour tromperie, ainsi que 3 500 € d’amende pour défaut de traçabilité. 

À LIRE AUSSI

Image
Des billets en euros
Attention aux faux billets qui circulent en Occitanie
Avec les vacances de Pâques et le retour au paiement en espèces, après la psychose du paiement sans contact lié à la pandémie, le terrain est propice pour la circulati...
21 avril 2022 - 14:50
Société
Image
Arbre environnement écologie
"Greenwashing" et neutralité carbone: un décret prévoit l'encadrement de la publicité trompeuse
De nombreuses marques s’adonnent au “greenwashing”, et cela beaucoup plus fréquemment qu’il n’y paraît. Cette technique amène les marques à utiliser l’argument écologi...
20 avril 2022 - 13:15
Société
Image
Des poules pondeuses filmées dans un élevage par L214
Grippe aviaire: les poules ne sont plus toujours "élevées en plein air"
La conscience du bien-être animal est devenue un sujet prégnant. Si bien que de nombreux consommateurs préfèrent désormais acheter des œufs de poules "élevées en plein...
25 avril 2022 - 12:52
Lifestyle

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.