Les personnes les plus diplômées ne veulent plus de CDI

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 09 février 2022 - 10:36
Image
travail
Crédits
Unsplash
Le rapport à l’argent a beaucoup changé dans la mentalité des salariés, surtout chez ceux qui ont plus de diplômes.
Unsplash

La tendance est de plus en plus forte mondialement : de jeunes actifs quittent leurs emplois et se tournent massivement vers la réorientation, pour trouver des emplois plus porteurs de sens. Parallèlement, un autre phénomène gagne du terrain : des cadres préfèrent des postes flexibles, indépendants, avec un statut de freelance, et ne jurent plus par le “sacro-saint” CDI. La tendance est telle que des entreprises proposent directement d'accompagner les candidats à faire cette transition. C'est le cas de Somanyays, qui surfe sur la remise en question du monde du travail, et propose d'aider les salariés à trouver leur chemin.

Pourquoi des salariés cherchent-ils une autre voie ?

Pour la fondatrice de Somanyways, le premier pas consiste à s’interroger sur les blocages et problèmes dans les conditions de travail actuelles des salariés. Il faut ensuite identifier les critères de priorité dans leur vie (avoir du temps libre, pouvoir transmettre des compétences au travail, pouvoir voyager, etc.) Cela permet d’envisager une reconversion potentielle, ou simplement une manière différente de travailler. Une autre méthode, pour savoir si une transformation est nécessaire, est d'écouter ses émotions. Dans un article publié sur "Welcome to the Jungle", la psychologue, coach et consultante RH Cécile Pichon propose d'écouter ses émotions et de les utiliser pour trouver les ressources qui manquent parfois pour provoquer un changement, décider de sauter le pas… ou non. Selon la psychologue, c’est le cœur qui sait ce qu’il veut faire et vivre… et selon Somanyays, le cœur de nombreux actifs ne veut plus de CDI.

Ce ne sont pas seulement les jeunes qui ne veulent pas de CDI

D'après une étude qui a analysé les réponses de 15 000 personnes, seulement 25 % des répondants jugent indispensable d’avoir un CDI. Plus que la génération, c’est le niveau de diplôme qui conditionne la réponse à cette question, car 38 % des répondants avec un bac +2 ​​jugent le CDI toujours indispensable, alors que seulement 22 % des bac +5 sont du même avis. Selon cette même étude, la flexibilité n’est pas exclusivement l’affaire des plus jeunes. 49 % des répondants estiment nécessaire de pouvoir s’organiser comme ils le souhaitent.

Les plus diplômés ne veulent plus gagner plus d’argent

Cette étude montre aussi que le rapport à l’argent a beaucoup changé dans la mentalité des salariés, surtout chez ceux qui ont plus de diplômes. Les moins de 27 ans (la génération Z) les plus diplômés (bac +5 et plus) sont seulement 25 % à accorder une importance cruciale à l’augmentation régulière de salaire. En revanche, 40 % des moins de 27 ans les moins diplômés trouvent l’augmentation progressive du salaire toujours indispensable.

À LIRE AUSSI

Image
Salaire économie pièces de monnaie
La France a le record du nombre de salariés au Smic, mais ne prévoit pas de l'augmenter
Alors qu’en Europe, la plupart des pays augmentent leurs salaires minimums, la France ne suit pas la tendance. La raison est peut-être qu’en France, le Smic est déjà a...
28 janvier 2022 - 17:35
Société
Image
Les gens aiment s'en tenir à leurs habitudes
De plus en plus de pays optent pour la semaine de quatre jours de travail
La semaine de quatre jours de travail par semaine, payés cinq, est déjà pratiquée dans plusieurs pays : en Suisse, au Royaume-Uni ou encore aux États-Unis, des salarié...
24 janvier 2022 - 19:13
Société
Image
Un couple de Chinois se balade avec son enfant sur un pont à Shandong dans l'est de la Chine, le 6 septembre 2018
En Chine, les jeunes de la génération Z ne veulent plus faire d’heures supplémentaires
En France, le mouvement du “détravail” fait des émules chez les jeunes. Ce phénomène est global, mais il prend des formes différentes selon les régions du monde. En Ch...
25 janvier 2022 - 16:48
Société

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.