La Banque de France table sur un "fort ralentissement" de la croissance en 2023

Auteur(s)
FranceSoir avec AFP
Publié le 09 septembre 2022 - 11:53
Image
Pénalisée par l'inflation, en particulier des prix de l'énergie, la croissance française pourrait…
Crédits
AFP/Archives - BORIS HORVAT
Pénalisée par l'inflation, en particulier des prix de l'énergie, la croissance française pourrait connaître un gouverneur de la Banque de France.
AFP/Archives - BORIS HORVAT

Pénalisée par l'inflation, en particulier des prix de l'énergie, la croissance française pourrait connaître un "fort ralentissement" en 2023, a affirmé vendredi le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau.

Invité sur BFM Business, il a résumé l'évolution de l'activité économique dans les prochaines années en "3R: résistance en 2022, ralentissement en 2023 et rebond en 2024", à cinq jours de la présentation par la banque centrale de ses projections macroéconomiques 2022-2024.

"Sur la croissance 2022, nous avions dit 2,3% au mois de juin, nous serons au-dessus" de ce chiffre, s'est réjoui le gouverneur.

Dans sa dernière note de conjoncture publiée jeudi, la Banque de France prévoit en effet une progression de 0,3% au 3e trimestre, après une croissance de 0,5% au 2e trimestre, nettement plus dynamique que prévu.

"Les entreprises disent que les commandes tiennent, que les Français ont toujours envie de consommer, que les entreprises ont toujours envie d'investir", s'est félicité M. Villeroy de Galhau.

Mais l'ancien haut fonctionnaire a ajouté un bémol : les entreprises avouent aussi avoir "de grandes difficultés à suivre, ce que les économistes appellent des problèmes d'offre : les difficultés d'approvisionnement, même si elles diminuent ; l'inflation, en particulier sur l'énergie, et puis les difficultés de recrutement, qui durent depuis des années".

"Donc quand nous regardons 2023, (la Banque de France s'attend à un) fort ralentissement, cette facture énergétique pèse", a-t-il ajouté.

M. Villeroy de Galhau s'exprimait au lendemain du lancement du Conseil national de la refondation, où il a justement été invité à s'exprimer sur "la situation de l'économie".

La dernière prévision de croissance du gouvernement est de 1,4% pour 2023, mais elle pourrait être révisée à la baisse dans les prochains jours, à l'occasion de la présentation du projet de loi de finances pour 2023 et de la trajectoire budgétaire du gouvernement jusqu'à la fin du quinquennat d'Emmanuel Macron.

Dans une note de conjoncture publiée mercredi, l'Insee a prévu que la croissance française ralentisse à 0,2% au 3e trimestre avant de tomber à zéro au 4e trimestre 2022.

À LIRE AUSSI

Image
Déficit commercial
France: le déficit commercial se creuse à 14,5 milliards d'euros en juillet
La balance commerciale de la France s'est à nouveau dégradée en juillet, son déficit atteignant 14,5 milliards d'euros, contre 13,1 milliards en juin, ont rapporté jeu...
08 septembre 2022 - 11:05
Société
Image
Indice des prix à la consommation (glissement annuel en %) de janvier 2017 à juillet 2022, selon l'Insee
France: l'inflation en juillet atteint son plus haut niveau depuis 1985 et serait encore sous-estimée
La hausse des prix à la consommation en France a de nouveau grimpé en juillet pour atteindre 6,1% sur un an après 5,8% en juin, a annoncé l'Insee vendredi dans son est...
12 août 2022 - 13:40
Société
Image
Des policiers français se tiennent en groupe sur la Place de la Nation au milieu d'affrontements avec des manifestants en marge du rassemblement annuel du 1er mai (Fête du travail), marquant la Journée internationale des travailleurs, à Paris, le 1er mai 2022.
Sobriété énergétique : bientôt une police des températures ?
D’après une information tirée d’un article du numéro du 7 septembre 2022 du Canard enchaîné, le gouvernement aurait pour projet de créer une police des températures da...
08 septembre 2022 - 11:40
Politique

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.