Alors que la France vote une loi restrictive au sujet des transitions sexuelles de mineurs, L'UE accorde des millions d'euros à un lobby trans

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 14 juin 2024 - 17:55
Image
lobby trans
Crédits
Unsplash
Alors que la France vote une loi restrictive au sujet des transitions sexuelles de mineurs, L'UE accorde des millions d'euros à un lobby trans
Unsplash

Tandis que le Sénat français vient de voter une loi plus restrictive concernant les transitions sexuelles des mineurs, une ONG revendique quant à elle l’inverse auprès de l’UE selon une enquête du JDD

En effet, la Commission européenne alloue depuis 2014 près de 4 millions d’euros de fonds européens à l’ONG Transgender Europe EV (TGEU). Rien que pour 2024, ce sont environ 600 000 euros qui sont partis en subventions de fonctionnement pour l’organisme. À cela s’ajoutent les fonds de l’Open Society de George Soros, qui s’élèveraient entre 2016 et 2022 à la modique somme de 1,24 millions d’euros, en plus des financements venus du Conseil de l’Europe et du gouvernement des États-Unis. Pour autant, la collaboration la plus fructueuse resterait la Commission européenne, avec qui un contrat-cadre est établi pour le plan Stratégie 2020-2025 en faveur de l’égalité des personnes LGBT en Europe. Ses rapports peuvent être cités dans les études parlementaires européennes, permettant de figurer comme des documents de travail pour les eurodéputés.  

TGEU est une ONG fondée en 2005 à Vienne, aujourd’hui domiciliée en Allemagne, qui se veut être la représentante de plus de deux cents associations pro-trans dans une cinquantaine de pays, majoritairement européens. En France, ce sont cinq associations qui en sont membres. Nous pouvons notamment y rencontrer Homosexualité et socialisme ou Acceptess-T, la cocréatrice d’un guide qui offre aux étrangers des renseignements pour changer de sexe et leur prénom sur leur titre de séjour.  

Dans la mesure où l’organisme revendique une approche « intersectionnelle » et « décoloniale », elle présentait par exemple en 2022 une femme trans portant le voile au moment de la Journée internationale des réfugiés. La vice-présidente Franco-Néerlandaise, Dinah Bons, se décrit par ailleurs comme une « fière femme trans de couleur ». Également vice-présidente d’une confédération européenne de syndicats de travailleurs du sexe (ESWA), elle s’investit aussi en tant que membre du parti travailliste néerlandais et cadre dans le parti d’extrême gauche BIJ1.  

Les contribuables européens voient alors leur argent dépensé dans de nombreuses campagnes de communication que s’offre TGEU. Chaque année, une « carte des droits trans » est publiée afin de mettre en lumière les pays qui se montrent les meilleurs élèves en la matière. Parmi les cases à cocher, nous retrouvons l’autorisation du changement de sexe à l’état civil sans intervention chirurgicale ou encore l’autorisation des mineurs à changer de sexe à l’état civil, qu’importe l’âge et sans accord parental. Sur ces points de vigilance, la France obtient la note de 22 sur 32. De quoi la classer parmi les bons élèves. Le petit point qui fâche mais qu’elle pourrait facilement gagner : le manquement à l’autorisation pour les mineurs de changer de sexe à l’état civil, sur simple déclaration.  

L’association réitère l’expérience en 2022 avec une « carte de santé trans ». Divers aspects sont alors comptabilisés, comme les bloqueurs de puberté. Dimension qui leur est importante, TGEU estime en effet que « restreindre l’accès aux bloqueurs […] peut avoir de graves conséquences sur la santé mentale des jeunes transgenres contraints de subir la puberté ».  

Une mesure sur laquelle la France obtenait la note maximale jusqu’à maintenant, mais qui peut se voir modifiée en raison de la récente proposition de loi adoptée au Sénat qui interdit les hormonothérapies et transitions pour les mineurs, et restreint le recours aux bloqueurs de puberté. Il serait à présent nécessaire de compter un délai de réflexion de deux ans pour y avoir recours.  

Les partis opposés pourront alors certainement compter sur la communication de TGEU pour militer en leur faveur. 

À LIRE AUSSI

Image
Sophie Robert
Idéologie transgenre : interdiction de réfléchir ? « Il n’y a plus de liberté de parole, il n’y a plus de droit d’informer » Sophie Robert
DEBRIEFING : Dans les deux premiers épisodes de sa dernière série documentaire, la journaliste et documentariste Sophie Robert met en garde sur les dangers, pour les e...
10 juin 2024 - 16:12
Vidéos
Image
Senat
Transition de genre chez les mineurs. Le Sénat adopte une loi encadrant strictement leur prise en charge médicale
Mardi 28 mai, dans la soirée, le Sénat a adopté une proposition de loi portée par le groupe LR, visant à encadrer strictement les traitements médicaux et les opération...
30 mai 2024 - 10:08
Société
Image
Pauline Arrighi
Transsexualité - « Qu’est-ce que ça veut dire ‘être né dans le bon corps’ ? Je ne sais pas ». Pauline Arrighi, auteure de Les ravages du genre
Dans cet entretien essentiel, la journaliste et écrivaine Pauline Arrighi partage ses analyses passionnantes sur l’épidémie de demandes de transitions de genre chez le...
21 mai 2024 - 15:45
Vidéos

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Hollande
François Hollande, président belliqueux, mais adepte du scooter
Entre théories politiques floues, promesses électorales non tenues et un penchant pour l'action militaire “à mi-chemin", François Hollande aura été plus souvent à la t...
13 juillet 2024 - 12:16
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.