Le Rassemblement National  : une opposition placebo  ?

Auteur(s)
Xavier Azalbert et le collectif citoyen, France-Soir
Publié le 14 mai 2024 - 16:20
Image
placebo
Crédits
FS
Le Rassemblement National : une opposition placebo ?
FS

Le 2 mai 2024, lors du débat télévisuel sur les élections européennes, Valérie Hayer déclarait à Jordan Bardella :

Faut-il comprendre que, selon Renaissance, dans l’imaginaire collectif, Didier Raoult est devenu l’archétype de celui qui a perdu toute crédibilité ?

Ce rappel à la crise de la covid-19 aurait pu être l’occasion pour Jordan Bardella de parler de la position du Rassemblement National (RN) sur la covid-19. En effet, le 28 juillet 2020, le RN sortait « Le Livre Noir du Coronavirus : Du fiasco à l’abîme » annoncé par un tweet et suivi d'une conférence de presse.

Dans ce livre, le RN écrivait : « La chloroquine est alors devenue la « molécule populiste », illustrant le mépris de certaines élites scientifiques ou parisiennes et de leurs relais médiatiques pour les solutions trop simples et peu onéreuses. 

[…] Une chose est sûre, dès le début, Olivier Véran aurait dû sans attendre expérimenter le protocole Raoult à la lettre pour vérifier sa pertinence, avec l’intention d’agir pour le bien commun et la vérité scientifique, même si elle ne plaisait pas à ses réseaux pharmaceutiques. […] 

Sur ce sujet aussi, le ministre de la Santé a failli, et l’étude internationale Discovery a tourné au fiasco, avant qu’Olivier Véran ne profite des mauvais résultats de la désormais très contestée étude du « Lancet » pour une interdiction de la prescription opportuniste et la fin de l’étude Hycovid du CHU d’Angers. »

Chloroquine : la molécule populiste

Pourtant, les données portant sur 30 423 patients de l’IHU Méditerranée aboutissent à une diminution de la mortalité brute de 84 % (OR = 0,16) et ajustée de 45 % (OR = 0,55) selon l’équipe soignante de l’IHU dans une étude publiée en octobre 2023 après revue par les pairs. À ce jour, cette étude n'a pas fait l'objet d'une contestation sur les résultats. Cependant, certains cherchent à faire reclassifier les données comme étant un essai clinique sauvage alors qu'il s'agit d'une analyse rétrospective des patients soignés au CHU de Marseille. Ce dernier a donné son accord pour l’exploitation des données à but de publications scientifiques dans l’intérêt de la science médicale (autorisations 2020-151 et 2020-152 inscrites au registre des activités de traitements de l’AP-HM pour la période du 27 avril 2020 étendue jusqu’au 31 décembre 2021). De plus, ces résultats sont confirmés dans de nombreuses publications de par le monde entier, que l'on peut retrouver sur le site c19early.org qui recense plus de 4 000 études sur les traitements précoces.

C19early

Une seconde analyse indépendante des données des patients pris en charge à l'IHU Méditerrannée (pôle maladie infectieuse au sein du CHU de Marseille) avec un protocole de soin comprenant la bithérapie azithromycine/hydroxychloroquine, aboutit même à une réduction de la mortalité ajustée de 58 %. Cette étude publiée, dans un journal à comité de lecture, n'a pas plus attiré de critique scientifique selon les règles d'éthiques des publications scientifiques (COPE). 

Pourquoi le Rassemblement National ne communique-t-il plus sur le succès de la bithérapie azithromycine/hydroxychloroquine, confirmé par la littérature scientifique ?

Dans « Le Livre Noir du Coronavirus », le RN indiquait également : « Enfin, on devra s’interroger sur les raisons qui ont poussé le Gouvernement par le décret du 28 mars 2020 à faciliter l’emploi du Rivotril dans les EHPAD. ».

Extrait Livre noir

De plus, le 7 juillet 2020, la Mission d’information sur l’impact, la gestion et les conséquences dans toutes ses dimensions de l’épidémie de Coronavirus-Covid 19 a abordé ce sujet. Il y est question de « décret rivotril », de « groupes d’intervention rapide (GIR) » de « protocole de fin de vie », de « protocole palliatif covid », d’ « injection de rivotril par infuseur » (p13). On peut lire également : « En injectant du rivotril en intraveineuse, on aggravait la détresse respiratoire. Ces patients n’ont pas été évacués en réanimation ; ce sont des cercueils qu’on a évacués au cimetière. » (p24).

Pourquoi, depuis les élections législatives de 2022, le RN, fort de ses 89 députés, n’a-t-il pas relancé les investigations ?

L’association entre la crise de la covid-19, l’extrême droite et le RN semble être un leitmotiv.

Lors de la campagne présidentielle de 2022, Emmanuel Macron ne déclarait-il pas : « Si l’extrême droite, il y a cinq ans, avait gagné, vous n’auriez pas eu de vaccin parce qu’on serait sorti de l’Europe. […] Vous auriez peut-être eu de l’hydroxychloroquine puisque c'étaient les convictions du moment. […] Vous auriez été vacciné en décembre et dévacciné en janvier. » ?

Plus récemment (le 1er mai 2024) le Jean-Noël Barrot (Ministre délégué chargé de l’Europe) ne déclarait-il pas : « Si le RN avait géré la crise de la Covid-19, nous aurions reçu des vaccins russes et de l’hydroxychloroquine. » ? 

Or, une analyse des données des 30 423 patients soignés à l’IHU Méditerranée « conclut à l’absence d’efficacité des vaccins covid-19 et à un effet aggravant de la vaccination sur la maladie dans de nombreux cas ». Cette étude était aussi publiée dans une revue à comité de lecture sans faire l'objet de critique scientifique.

Plusieurs questions se posent donc : 

  • Pourquoi le RN, fort de ses 89 députés, n’a-t-il pas lancé une enquête parlementaire ?
  • Pourquoi un parti politique n’exploite-t-il pas les données qui appuient sa position initiale ?
  • Pourquoi le lien de téléchargement du « Livre Noir du Coronavirus » ne fonctionne-t-il plus ? (vous pouvez retrouver le livre sur ce lien)
  • Le RN faisait-il déjà trop partie du « système » pour le critiquer davantage ?

Dans ce cas, la comparaison, mentionnée en début de cet article, ne semble pas flatteuse pour Didier Raoult.

Cela ne confirme-t-il pas l'opportunisme de situation du RN lors de la critique de la crise, ainsi que son silence quand il s'agit de questionner le rôle d'Ursula von der Leyen.  Von der Leyen sera pourtant devant un juge, à côté du président de Pfizer Albert Bourla, ce vendredi 17 mai 2024 dans le cadre d'une plainte pénale extrêmement sérieuse, avec, dans un rôle plus que douteux quant à l'intégrité : le parquet européen.  

Le RN, sans effet, telle une molécule politique inactivée, est-il confiné à un rôle d'opposition placebo ?

À LIRE AUSSI

Image
IHU
Une analyse indépendante des données des 30423 patients soignés à l’IHU-Méditerranée Infection donne des résultats encore meilleurs que ceux initialement annoncés par les équipes de l’IHU
Réunis autour du Professeur Christian Perronne, Valère Lounnas (PhD de chimie théorique appliquée aux protéines et ancien chercheur à l'EMBL-Heidelberg), Pr. Eleftheri...
19 février 2024 - 06:48
Société
Image
Balance traitements en faveur des traitements
Une étude conclut à l’absence d’efficacité des vaccins covid-19 et à un effet aggravant de la vaccination sur la maladie dans de nombreux cas
Une seconde analyse indépendante des données des 30423 patients soignés à l’IHU Méditerranée Infection conclut à l’absence d’efficacité des vaccins covid-19.Ce n’est d...
06 mars 2024 - 12:40
Société
Image
Delits et dénis
Quels jeux troubles joue le Parquet européen dans la plainte contre Ursula von der Leyen ? entre délits et dénis de justice...
Entre délits et dénis de justice, l’EPPO dépêché pour sauver le soldat Ursula ?Ce 17 mai 2024 se tiendra à Liège une importante audience de règlement dans l’affaire qu...
09 mai 2024 - 10:23
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Blair
Tony Blair : de Bagdad à Davos, du caniche de Bush à un ersatz de Schwab
PORTRAIT CRACHE - Après avoir traîné son flair politique façon caniche de Bush sur les champs de bataille irakiens, Tony Blair, l'avocat devenu Premier ministre a su t...
15 juin 2024 - 10:45
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.