"Médecins de plateau" : Le Syndicat Liberté Santé porte plainte contre Jérôme Marty

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 06 décembre 2023 - 22:55
Image
Jérôme Marty
Crédits
Chaîne YouTube "C à Vous"
Dr Jérôme Marty le 25/11/2022 - capture d'écran d'une vidéo de la chaîne YouTube de "C à Vous".
Chaîne YouTube "C à Vous"

Comment pouvait-il ne pas faire partie de la troupe ? En quatrième place des "neuf bonimenteurs", c'est au tour du Dr Jérômé Marty d'être visé par le Syndicat Liberté Santé (SLS), qui s'est lancé dans une série de plaintes judiciaires contre les "médecins de plateaux". Grande Gueule et médecin syndicaliste, il a revendiqué son droit d'être entendu.

Son accent du sud de la France aura bercé (ou hanté) des millions de Français pendant la crise sanitaire. Il est devenu "le médecin de plateau" par excellence, à tel point qu'il aurait reçu de nombreuses menaces de mort. Il est ainsi devenu le porte-voix des médecins menacés, assurant qu'il fallait "revenir à une sacralisation de la blouse".

Pour autant, lui-même n'a pas que des mots doux, notamment envers... d'autres blouses blanches. En mai 2023, sur le plateau de RMC où il a élu domicile, il martelait au sujet de Didier Raoult : "Ça fait trois ans qu'il dégrade la science".  Au sujet des soignants suspendus, notamment lorsque les autorités se posaient la question de savoir s'il fallait les réintégrer ou non, il assurait qu'ils "avaient tourné le dos à la science".

Mais c'est envers les "antivax" qu'il se sera le plus énervé. Sur le plateau de RMC début 2022, il assurait que "les désinformateurs, il faut les foutre en taule". En "laissant penser que le vaccin est dangereux", il a martelé que "ces gens-là sont des criminels".

Aujourd'hui, le SLS porte plainte contre lui auprès de l'Ordre des médecins pour les motifs suivants :

  • Abus de crédulité publique et pratique de charlatanisme ;
  • Défaut aggravé de mesure et de prudence et non respect de l’obligation de délivrer une
  • information médicale loyale et honnête dans son expression publique ;
  • Défaut de mise à jour de ses connaissances avant expression publique ;
  • Non déclaration de ses liens d’intérêt dans le cadre de son expression publique ;
  • Discrimination et manque de confraternité portant atteinte à l’honneur et à la probité de
  • la profession.

Selon leur communiqué, les prises de paroles de Jérôme Marty ont "participé à la création et au maintien d’un climat de peur sur les Français, et ont ainsi vicié leur consentement libre et éclairé".

Comme dans le cas des trois précédents, le SLS explique que "cette procédure ordinale a pour but de défendre l’honneur de la profession et d’empêcher le Docteur Marty de nuire à la santé de millions de Français, en lui rappelant le Serment qu’elle a prêté."

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.