Trafic de médicaments: de fausses ordonnances circulent sur Telegram

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 17 août 2022 - 17:35
Image
Des médicaments en vente libre dans une pharmacie.
Crédits
©Witt/Sipa
Il serait possible en quelques clics de payer pour une ordonnance et ainsi récupérer des médicaments qui peuvent être revendus dans d’autres pays
©Witt/Sipa

Plusieurs millions d'euros sont escroqués à l'Assurance maladie grâce à de fausses ordonnances obtenues sur l’application de messagerie sécurisée Telegram. En contactant un compte, il serait possible en quelques clics de payer pour une ordonnance et ainsi récupérer des médicaments qui peuvent être revendus dans d’autres pays. Les trafiquants s’assurent ainsi un butin qui peut aller de 200 à 1 000 euros par jour.

Un compte Telegram qui promet de s’enrichir grâce à l’arnaque à l'assurance maladie

L’escroquerie a été signalée par le compte Twitter du magistrat Charles Prats, qui montre comment fonctionne le trafic par exemple de Subutex (médicament de substitution utilisé dans la dépendance aux opioïdes) et globalement pour les médicaments coûteux, par exemple ceux utilisés dans les traitements contre le cancer, qui sont ensuite envoyés à l’étranger.

D’autres réseaux comme Snapchat permettent aussi à certaines personnes de se procurer des ordonnances pour des médicaments onéreux pour les revendre. En février dernier, Le petit journal rapportait le cas de trois hommes arrêtés à Valence pour avoir tenté d’acheter du Tagrisso 80 mg (utilisé dans le traitement de certains cancers) pour une valeur de 5 000 euros, revendu sur le marché noir pour un prix pouvant atteindre jusqu’à 10 000 euros. 

La fraude aux fausses ordonnances est sévèrement punie par la loi

Toute personne qui se procure un médicament en délivrant une fausse ordonnance risque jusqu’à cinq ans de prison et des amendes allant jusqu’à 375 000 euros sans prise en compte du possible remboursement de l’argent qui peut avoir été remis. Le fraudeur peut aussi voir son contrat d’assurance santé résilié.

La carte vitale biométrique vise à empêcher ce type d'escroquerie

Pour diminuer les risques de falsification, une carte vitale biométrique est à l'étude. Équipée d’une puce, elle pourrait stocker une copie des empreintes digitales, ce qui certifierait que la personne recevant les soins ou les médicaments est bien propriétaire de la carte vitale. 

À LIRE AUSSI

Image
PICSOU
Fraude aux prestations sociales : un vrai problème, faussement pris en charge ?
En 2020, la Caisse nationale des affaires familiales (CNAF ou CAF) a récupéré 255 millions d'euros suites à leurs contrôles. C'était 323,7 millions d’euros l'année pré...
24 juin 2021 - 20:41
Société
Image
carte vitale
Fraude sociale: la carte vitale biométrique est à l'étude
Mardi 19 juillet, le ministre de la Santé François Braun est revenu sur le sujet de la carte vitale biométrique. Équipée d’une puce, elle pourrait stocker une copie de...
22 juillet 2022 - 15:25
Politique
Image
Justice
Pour 73 % des Français, la justice “fonctionne mal”
Dans un sondage réalisé pour le JDD, 73% des Français jugent que la justice « fonctionne mal ». Ils sont également 65% à estimer que les juges ne sont « pas assez sévè...
24 juillet 2022 - 13:25
Politique

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.