Lettre au Professeur Perronne

Auteur(s)
Alain Tranchant pour FranceSoir
Publié le 06 décembre 2020 - 10:49
Image
Professeur Christian Perronne est chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital de Garches
Crédits
France Soir
Lettre au Professeur Perronne
France Soir

Je viens de lire sur "France Soir" que la chasse à l'homme était ouverte à votre endroit.

Juriste de formation, rien ne me prédisposait à m'intéresser à cette épidémie ... sauf l'enfermement qui m'a été imposé par le président Macron. Et tant pis pour lui ! Après tout, il avait le droit d'être meilleur, et de mieux s'entourer. C'est donc avec un regard totalement neuf, et totalement désintéressé, que j'ai suivi les "opérations" depuis le mois de janvier.

Et, permettez-moi de vous le dire, vos interventions à la télévision ont fait apparaître, à mes yeux, un homme dont l'intégrité, la rectitude morale étaient éclatantes. J'en veux pour preuve le courroux qui était le vôtre un samedi soir, sur le coup de 23 heures et sur BFM TV de mémoire, quand vous disiez à propos de l'efficacité du traitement du Professeur Raoult :

"C'est prouvé, prouvé, prouvé !"

Je tiens donc à vous exprimer mon soutien le plus chaleureux, à vous dire combien les attaques dont vous êtes l'objet ne grandissent certainement pas leurs auteurs.

Quand la pandémie aura tourné les talons, et - comme j'en forme le voeu le plus ardent - si elle pouvait s'en aller d'elle-même, au grand dam de tous ceux qui ont investi dans la recherche de vaccins, au mépris de l'application d'un traitement qui ne rapportait pas assez, la désormais célèbre chloroquine, ce ne serait que justice - l'heure des comptes arrivera. Et les chiffres dont nous disposons déjà montrent que le bilan ne sera certainement pas à la gloire des apprentis sorciers qui courent après l'épidémie depuis le début ... sans jamais la rattraper !

Le soutien que je vous apporte est celui d'un homme libre, qui n'a de comptes à rendre à personne, et qui s'est fait sa propre opinion en fonction seulement des personnalités qui s'exprimaient et des résultats qu'elles obtenaient dans le traitement de la maladie Covid-19.

Dans cette affaire, pour aller à l'essentiel, le drame -car c'en est un, quand l'on sait que nous déplorons plus de 36 000 morts qu'en Allemagne- est que le pouvoir politique a été incapable de discerner le vrai du faux dans les conseils qui lui étaient donnés, incapable de décider, alors que c'est là son rôle premier. 

Si, après sa visite à Marseille, le président Macron avait tranché en faveur du traitement précoce de la maladie par le protocole du Professeur Raoult, nous n'en serions pas là, vous n'en seriez pas là !

Soyez assuré, Monsieur le Professeur, que c'est un grand honneur pour moi de vous adresser ce témoignage de sympathie.

Avec mon profond respect.

Alain Tranchant

 

 

À LIRE AUSSI

Image
covid numbers
Covid-19 : la vérité des faits et des chiffres
Tribune : Mauvais week-end pour nos gouvernants ! Embourbés dans l'inutile loi "sécurité globale", empêtrés dans la curieuse ouverture des stations de sports d'hiver s...
30 novembre 2020 - 10:23
Opinions
Image
Absurdistan
Le Président en Absurdistan, le peuple en pénitence
"Eclairé par la science" - nous voilà sauvés ! - le Président a donc parlé.Et comme il était seul à réciter le catalogue du plan élaboré dans le secret de son Conseil ...
25 novembre 2020 - 14:23
Opinions

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.