Chateaubriand et Macron

Auteur(s)
Alain Tranchant, France-Soir
Publié le 10 juillet 2023 - 09:15
Image
Chateaubriand
Crédits
Image par JackieLou DL de pixabay.com
Statue de Chateaubriand (1768-1824), par Alphonse Terroir, à Combourg (Ille-et-Vilaine).
Image par JackieLou DL de pixabay.com

L'AVIS TRANCHANT D'ALAIN/OPINION - Dans son édition du mardi 4 juillet, Le Figaro a titré sa rubrique Entre guillemets "4 juillet 1848 : mort de François-René de Chateaubriand", et l'illustre par cette maxime :

"En général, on parvient aux affaires par ce qu'on a de médiocre, et l'on y reste par ce que l'on a de supérieur."

Pour ma part, et dans le contexte actuel où - si l'on en croit certains journalistes de télévision - M. Macron entrerait en réflexion pour connaître les raisons profondes qui ont amené le pays au bord du gouffre à la suite d'un énième refus d'obtempérer qui a tourné au drame, je donnerais la préférence à une autre citation de l'auteur des Mémoires d'outre-tombe :

"La liberté qui capitule, ou le pouvoir qui se dégrade, n'obtient point merci de ses ennemis." 

Voilà, pour le chef d'un État républicain bien malade, un beau sujet de dissertation après les nuits d'émeutes, de vandalisme, de pillage, de guérilla, d'insurrection qui ont gravement abimé l'image de la France dans le monde. 

En lâchant les forces de l'ordre : "Inexplicable et inexcusable", disait-il aux premiers instants du drame, au mépris de la présomption d'innocence et, on l'oublie trop, du principe sacro-saint de la séparation des pouvoirs, le président de la République a cru acheter la paix civile.

La rue lui a répondu, et le moins que l'on puisse dire c'est que son choix n'a pas été couronné de succès. Chateaubriand avait vraiment raison : le pouvoir qui se dégrade n'obtient point merci de ses ennemis. 

Il n'est nul besoin d'une longue réflexion pour s'en convaincre. Les faits parlent d'eux-mêmes, et ils parlent fort.

À LIRE AUSSI

Image
Avis Tranchant
Christian Perronne et Didier Raoult : deux phares dans la nuit d'une pandémie gérée par la peur
L'AVIS TRANCHANT - En langage sportif, on a coutume de dire que "la meilleure défense, c'est l'attaque". S'inspirant de cette célèbre formule, des sociétés savantes du...
05 juin 2023 - 15:45
Opinions
Image
Borne
Conseil des ministres ou conseil de discipline ?
L'AVIS TRANCHANT - Il y avait de l'orage dans l'air ce mardi autour de la table du conseil des ministres. Manifestement, le chef de l'État n'était pas d'humeur badine,...
02 juin 2023 - 10:00
Opinions
Image
Perronne
Nantes : Christian Perronne à la rencontre de ses partisans
TRIBUNE/RENCONTRE - Salle comble pour le professeur Perronne vendredi 5 mai au soir dans un établissement de la banlieue de Nantes, où il donnait une conférence à l'in...
07 mai 2023 - 12:00
Opinions

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.