Burn-out: des recommandations pour mieux le détecter et le traiter

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 22 mai 2017 - 15:40
Image
Burn-out au travail.
Crédits
©Finance Blue/Flickr
Le burn-out se défini comme un "épuisement physique, émotionnel et mental" lié au travail.
©Finance Blue/Flickr
Alors que le débat sur la reconnaissance du burn-out en maladie professionnelle se poursuit, la Haute autorité de santé (HAS) a publié ce lundi une fiche à destination des médecins listant notamment ses symptômes. Un moyen pour eux de mieux détecter le syndrome d'épuisement professionnel.

Depuis maintenant quelques années, le burn-out s'est invité dans les conversations de travail, dans celles du Parlement et des médecins. Beaucoup voient dans ce syndrome de surmenage lié au travail le "mal du siècle" et incitent donc à améliorer son dépistage et son traitement.

Mais ces bonnes volontés se sont souvent heurtées à l'absence de définition précise, le burn-out pouvant prendre diverses formes et parfois se confondre avec une simple fatigue psychologique ou une dépression qui ne serait pas liée au travail.

C'est pour lutter contre ce problème que la Haute autorité de santé (HAS) a mis en ligne ce lundi 22 une "fiche-mémo" à destination notamment des médecins généralistes et médecins du travail. Elle propose une définition du burn-out, ou syndrome d'épuisement professionnel, afin que ceux-ci puissent mieux le diagnostiquer.

Le burn-out y est défini comme un "épuisement physique, émotionnel et mental qui résulte d’un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes sur le plan émotionnel". La fiche liste également une série de symptômes émotionnelles (anxiété, tensions musculaires diffuses, irritabilité...) cognitifs (troubles de la mémoire, de l’attention...), motivationnels (désengagement progressif, baisse de motivation...) et physiques du trouble du sommeil à l'anorexie en passant par les crampes.

A noter que la HAS relève que le personnel de santé lui-même représente une population à risque en matière de burn-out."Les professionnels de santé en activité ou en formation sont exposés au risque d’épuisement professionnel, étant donné la pénibilité de leur travail que ce soit pour des causes intrinsèques liées à la nature même de l’activité médicale (confrontation avec la souffrance et la mort, prises en charge impliquant l’entrée dans l’intimité des patients, etc.) ou des causes extrinsèques (charge et organisation du travail, etc.)", précise le document.

Cette fiche se limite cependant à l'aspect clinique du burn-out, s'abstenant volontairement sur la question de l'environnement professionnel. Elle ne prend pas non plus partie sur un important enjeu du syndrome d'épuisement professionnel, sa reconnaissance ou non en tant que maladie professionnelle.

À LIRE AUSSI

Image
Le stress au travail.
Burn-out: un chercheur alerte sur les risques dans son ouvrage "Ne vous tuez plus au travail"
Alors que le burn-out est revenu au centre des préoccupations, le chercheur Jean-Denis Budin a tiré la sonnette d’alarme sur ce syndrome lié au monde du travail dans s...
23 février 2017 - 18:48
Culture
Image
Une salle d'opération.
Burn-out: un numéro vert à disposition des professionnels de santé
Selon une étude réalisée par l'association SPS, un professionnel de santé sur deux a connu un burn-out au cours de sa carrière. Face à cette problématique, un numéro v...
29 novembre 2016 - 17:41
Société
Image
Des élèves à l'université.
Fatigue, stress, mal-être: les étudiants français sont de plus en plus déprimés
L'Observatoire national de la vie étudiante a publié ce jeudi, les résultats de son étude sur les conditions de vie des étudiants français en 2016. Si la plupart se di...
08 décembre 2016 - 18:29
Lifestyle

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.