De nombreux Français ne se rendent plus dans les lieux culturels depuis la pandémie

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 02 novembre 2021 - 17:34
Image
Des personnes regardent des tableaux de Pierre Bonnard lors de la visite de presse de l'exposition de la collection Morozov, le 15 septembre 2021
Crédits
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP/Archives
La situation risquerait de s'aggraver pour le secteur de la culture
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP/Archives

Alors que les spectacles et l’offre culturelle en général sont à nouveau accessibles, que les salles de cinéma ont rouvert, il est logique de s’attendre à un désir de rattrapage de la part du public. Cependant, la réalité est tout autre : les Français semblent avoir abandonné leurs habitudes culturelles. Selon une étude du ministère de la Culture, qui visait à mieux comprendre l’impact de la pandémie sur le secteur de la culture, seulement 28 % des enquêtés ont indiqué être sortis plus souvent qu’avant la crise cet été, pour rattraper les occasions perdues lorsque les lieux étaient fermés. 39 % des habitués des lieux culturels, au contraire, n'y sont pas retournés depuis l’instauration du passe sanitaire.

Le passe sanitaire, un blocage à la fréquentation culturelle

Réalisée en ligne auprès d’un échantillon représentatif de 3 025 personnes âgées de plus de 18 ans, l'enquête montre que la perception du risque sanitaire reste très forte, au détriment de la fréquentation culturelle. La mise en place du passe sanitaire n’aurait pas aidé à impulser la fréquentation des lieux culturels. À la question « Vous n’avez pas de passe sanitaire et vous ne voulez pas faire un test antigénique avant d’aller au cinéma/au théâtre/au musée… » 25 % des répondants répondent oui. Ceux qui regrettent l'instauration du passe sanitaire sont à 28 % des hommes, 41 % ont moins de 18 ans et 29 % sont CSP+. Le recours aux moyens numériques constitue également une raison non négligeable pour 24 % des enquêtes.

Des pratiques culturelles en lieu fermé, mais aussi à l’air libre sont touchés

Les festivals sont le type d'offre culturelle la plus touchée par le changement d’habitudes. Alors que 44 % des Français se rendaient auparavant à un festival au cours d’une année normale, parmi eux, jusqu'à 71 % n’y sont plus retournés. Les musées sont aussi très fortement touchés par cette tendance. Des chiffres semblables à la fréquentation du théâtre. En ce qui concerne la valorisation du patrimoine, alors que 67 % des enquêtés visitaient un musée ou une exposition au cours d’une année normale, parmi eux, 60 % n'y sont pas retournés.

La situation risquerait de s'aggraver pour le secteur de la culture

30 % des répondants estiment que, à cause de la situation sanitaire et le changement d’habitudes, leurs sorties vont diminuer dans les mois à venir, c'est-à-dire, entre la rentrée et la fin de l'année. La raison principale demeure en lien avec la situation sanitaire et le changement des habitudes. 52 % des répondants indiquent qu’ils sortiront moins souvent qu’avant la pandémie les mois suivants. Toutefois, le rapport inquiète par le fait que jusqu'à 11% des répondants déclarent qu’ils iront moins souvent dans les lieux culturels même lorsque la pandémie sera finie.

Des évolutions structurelles qui risquent de s’incruster chez les Français ?

Selon le gouvernement, cette étude, même s’il reprend seulement les pratiques de la période du 31 août au 3 septembre 2021, est “une intéressante photographie des conséquences de la crise sur les pratiques des Français”. Ce rapport devra, selon le communiqué de presse, être approfondi dans les mois qui viennent pour comprendre les transformations en cours pour ainsi pouvoir préparer l’avenir. Soutenir “l’investissement dans la programmation, les équipements artistiques et la présence numérique, à travers notamment la stratégie en faveur des industries culturelles et créatives ou dans le cadre de France 2030” pourrait aider à préparer l’avenir des secteurs culturels.

À LIRE AUSSI

Image
Pause Lorage
"Parler de suicide social, c’est fort et approprié" Lorage
"Une poignée d'hommes qui rêveraient de se cloner, contre d'innombrables autres qui ne voudraient faire qu'un". Voilà peut-être un de ses vers qui résume le mieux la s...
21 septembre 2021 - 19:00
Vidéos
Image
Makassy
"C’est le savoir et la culture qui émancipent" Makassy
PAUSE - « Les artistes s’expriment peu [sur les questions sanitaires et politiques] parce qu’ils ont peur de flinguer leur carrière. » Le chanteur Makassy a accepté de...
11 août 2021 - 19:11
Vidéos
Image
Tristan Edelman Pause
Tristan Edelman, chorégraphe : un flashmob de résistance qui vise l'universel
PAUSE - Chorégraphe, compositeur, énergéticien, Tristan Edelman a plusieurs casquettes.Ses expériences dès son enfance sont à l'image de ses origines, multiples : accu...
05 juillet 2021 - 13:00
Vidéos

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.