"Le destin de l’humain n’est pas d’être soigné dans un Médicomathon" Louis Fouché

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 04 février 2022 - 18:46
Image
Louis Fouché, sur le plateau de FranceSoir le mercredi 2 février 2022
Crédits
F.Froger / Z9, pour FranceSoir
Louis Fouché, sur le plateau de FranceSoir
F.Froger / Z9, pour FranceSoir

L'opportunité de se réconcilier, de concrètement « refaire société tous ensemble » : Louis Fouché revient dans un nouvel entretien pour nous parler des actions de terrain et des perspectives qu'offre cette situation de crise.

Avec son collectif Réinfocovid, Louis Fouché a depuis des mois posé les bases théoriques pour rebâtir une société désirable en retissant du lien entre les gens. Forts d’une réflexion féconde, ils ont pendant des mois lancé des initiatives sur des terrains divers. L’une des dernières s’intitule CoviSoins, qui « réunit tous ceux qui veulent faire une politique sanitaire juste et proportionnée ».

Qu’est-ce que CoviSoins ?

CoviSoins est un réseau de soins pluridisciplinaires et ambulatoires destinés à permettre une prise en charge à tous les stades de la maladie afin d’assurer une meilleure réhabilitation des patients qui ont contracté le Covid. En pratique, un secrétariat, des groupes de travail avec des médecins et des soignants qui vont échanger au moyen de réseaux sociaux pour produire des propositions de soin et forts de leurs retours d’expériences, monter en compétence.

Pour ce faire, la création d’unités pratiques de soignants destinés à venir pallier l’absence de soin révélé dans cet épisode de coronavirus. Le but de cette initiative est de tout faire pour éviter les malades d’aller à l’hôpital déjà saturé, en organisant la meilleure réponse pour chaque patient en fonction du stade et de l’évolution de la maladie.

Mais au-delà de la prise en charge médicale, l’amélioration de l’état général des patients passe également par l’écoute. Combattre l'isolement et l'abattement, par une présence, un appel, une livraison de repas, telle est aussi la mission de CoviSoins.

Environ 120 médecins font partie de CoviSoins. Un chiffre encore bas qui s’explique par la peur de certains médecins suspendus de soigner aujourd’hui, alors que les ARS et l’Ordre des médecins exerce des pressions très importantes sur eux.

Le refus de la technocratie

Refusant la technocratie, cette forme de gouvernance où des experts « enlèvent aux gens leur capacité d’agir » en les mettant dans une situation d’impuissance systématique, Louis Fouché affirme que c’est l’administration qui doit s’adapter au réel et non pas le contraire.

Loin de craindre les problèmes judiciaires, il révèle que certains employés des Agences régionales de santé (ARS) viennent observer leurs actions. Admiratifs, certains d’entre eux avouent que le ministère les entrave dans leurs actions. Face à l’absurdité de cette situation, Louis Fouché espère que ces ARS feront un bilan des politiques qui n’ont pas fonctionné et se détacheront des directives ministérielles pour mettre en place une véritable organisation des soins. 

Si l’épidémie s’arrête, CoviSoins pourra continuer sous une autre forme. En effet, les réseaux qui auront été tissés et cette approche plusridisciplinaire en font un modèle pérenne qui devrait se transformer pour soigner toutes les maladies. Un réseau qui devrait permettre de tisser ce qu’il appelle la médecine intégrative, qui viendra proposer une alternative à la médecine numérique sans soignant, dont Louis Fouché pense qu’elle est « vouée à s’effondrer ».

Un entretien dans lequel Louis Fouché expose sa démarche éthique : à l’encontre de l’automatisation de la relation patient-médecin, il propose de commencer par reconsidérer l’individu dans sa singularité.

Servir d’écho médiatique à une voix différente

Invité à témoigner devant des décideurs, Louis Fouché rappelle que la mission première de Réinfocovid consiste à renouer le dialogue avec les institutions pour les aider à se transformer. Il se félicite de ce dialogue qui n’était pas possible il y a un an et demi alors que « les gens étaient braqués les uns contre les autres ».

Non-violence, compassion et... action

Les soignants suspendus décrivent « une cassure » : entre résilience et espérance, une grande souffrance. Louis Fouché rappelle que le salut ne sera que collectif, et qu'en s'unissant rien n'est insurmontable. 

Précisant sa position sur « la non-violence » et les malentendus qui peuvent l'escorter, le médecin marseillais réaffirme qu'il ne s'agit pas de se recroqueviller dans une position de victime. Un « Défi de la vérité » revigorant !

Le site de Covisoins : CoviSoins.fr – Prévenir, diagnostiquer, traiter, surveiller et réhabiliter le Covid en ville

À LIRE AUSSI

Image
Louis Fouché, chez lui à Marseillle, le 18 novembre 2021
Louis Fouché : « Il faut rester ouvert et en lien avec le monde »
Marseille, épisode 5 - Il est toujours difficile de débriefer un entretien avec Louis Fouché. Cultivé et passionné, l’anesthésiste-réanimateur passe d’une idée à l’aut...
27 novembre 2021 - 16:09
Vidéos
Image
Tristan Edelman Pause
"On a fait un pas en avant" Tristan Edelman, organisateur du congrès franco-italien
« Grâce à la dimension internationale, cette assemblée a été un succès ». Suite au congrès franco-italien, nous recevons celui qui a organisé et animé cette assemblée ...
03 février 2022 - 19:25
Vidéos