Interpellé sans motif valable le 1er mai, Ilan (17 ans) témoigne : "On m'a caché la tête comme si j'étais un grand terroriste"

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 05 mai 2023 - 12:52
Image
FS Ilan (2023)
Crédits
F. Froger / Z9, pour FranceSoir
Ilan, 17 ans, lycéen.
F. Froger / Z9, pour FranceSoir

ENTRETIEN ESSENTIEL - En marge d'une manifestation de contestation contre la loi retraites, des mineurs ont-ils subi une arrestation arbitraire et abusive ? Ilan Gabet, 17 ans, est lycéen. Il se présente comme "un militant actif dans la défense des droits humains et fervent défenseur de la démocratie et des libertés fondamentales."

Le 1er mai dernier, en soirée, il se promène paisiblement aux alentours de la place de la République en compagnie de deux de ses amis. Vers 21 heures, à la sortie d'un fast-food, des forces de l'ordre décident d'interpeller les trois jeunes gens. Plaqué contre un mur, Ilan est menotté. "On décide arbitrairement de nous cacher le visage", dit-il. "On me cache la tête comme si j'étais un grand terroriste", s'indigne-t-il.

Les amis sont alors embarqués dans un fourgon, autour duquel la police installe un cordon de sécurité. Le capitaine jubile, selon Ilan, et le fait savoir : "C'est une bonne prise", lance-t-il. Motif de l'interpellation ? "Participation à un groupement armé", alors que, suite à une fouille de leurs sacs à dos, les jeunes gens ne disposent d'aucune arme sur eux... et sont mineurs.

Transféré dans une voiture, Ilan est molesté au bras longuement par un policier. "Pourquoi il fait ça ? C'est honteux", dit Ilan, affligé par ce comportement. Les menottes sont retirées. Le troisième jeune, âgé de 13 ans, est libéré avant que les deux amis restants soient transférés à Asnières (Hauts-de-Seine) à 23h30. 

La tension demeure et de nombreuses scènes "ubuesques" vont encore se produire durant cette garde à vue qui se poursuit à l'hôpital pour qu'Ilan y reçoive des soins. Le lendemain, il est présenté à un OPJ, officier de police judiciaire. 

Le lycéen va porter plainte contre la police qui l’a interpellé sans motif valable, d'après lui. Il veut que "justice soit faite" et rappelle, doctement, qu'une arrestation arbitraire peut entraîner "une condamnation à 7 ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende, selon 432-4 du code pénal". 

"On est en République. On ne peut pas faire ce genre de chose. Je suis attaché à l'État de droit", affirme Ilan.

À LIRE AUSSI

Image
Langlois
Violences durant les manifestations : un choix politique du gouvernement ?
L'ENTRETIEN ESSENTIEL - En cette douzième journée de manifestation de la réforme des retraites, nous recevons Alexandre Langlois, ex agent du renseignement territorial...
13 avril 2023 - 17:00
Vidéos
Image
FS manifestation à Paris le 1er mai 2023.
Reportage : un 1er-Mai "chamailleur" à Paris
EN IMMERSION - Lundi 1er mai 2023 à Paris, lors de la traditionnelle manifestation intersyndicale célébrant la fête du Travail, de nombreuses violences ont opposé, à l...
03 mai 2023 - 18:00
Vidéos
Image
ilan
"Se vacciner est un geste personnel et non pas un geste citoyen" Ilan, lycéen
Ilan a 16 ans, il est élève en classe de première et est venu nous parler d’une analyse qu’il a publiée sur internet pour expliquer son refus de se soumettre à la vacc...
07 décembre 2021 - 18:13
Vidéos

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Hollande
François Hollande, président belliqueux, mais adepte du scooter
Entre théories politiques floues, promesses électorales non tenues et un penchant pour l'action militaire “à mi-chemin", François Hollande aura été plus souvent à la t...
13 juillet 2024 - 12:16
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.