Le covoiturage plébiscité pour faire face à la montée du prix du carburant

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 30 mars 2022 - 14:20
Image
covoitici.fr
Crédits
covoitici.fr
Le covoiturage est plus que jamais plébiscité pour les déplacements du quotidien.
covoitici.fr

Pour pallier la flambée des prix des carburants, des subventions tentent de maintenir l’utilisation de la voiture pour des trajets quotidiens à un coût abordable. Mais selon certaines analyses, ces initiatives bénéficient non seulement essentiellement aux ménages les plus aisés, mais elles sont aussi des mesures peu respectueuses de l’environnement. Cela est d’autant plus vrai dans les zones moins urbanisées, moins bien desservies par les transports en commun. Dans ces régions, le covoiturage semble être la solution la plus adéquate pour s'adapter au contexte de raréfaction du pétrole.

Lire aussi : Réduire les taxes sur les carburants face à la hausse des prix, une bonne idée?

De nouvelles initiatives gratuites pour organiser le covoiturage

Le covoiturage est plus que jamais plébiscité pour les déplacements du quotidien, pour se rendre au travail, et même à l'hôpital. En se passant des plateformes existantes, certains automobilistes s’organisent sur des parkings et points de covoiturage pour faire des trajets en commun. Dans certaines régions, de nouvelles plateformes en ligne pour coordonner les trajets voient le jour. Dans le Var, l'agglomération Provence Verte a lancé une initiative appelée "Covoit-ici", une application smartphone qui met en lien passagers et conducteurs en se servant d’arrêts spécialement aménagés. Cette application, aussi présente à Rouen depuis quelques semaines, ne se distingue pas seulement des plateformes en ne prenant pas de commission sur les trajets. Elle propose aussi souvent des encouragements des collectivités locales pour prioriser ce moyen de transport, pour réduire les embouteillages. Les collectivités territoriales apportent leur soutien à Covoit'ici en rémunérant le conducteur, qui touchera 1 € pour la mise à disposition de ses sièges libres aux heures de pointe et 2 € par passager dans la limite de deux trajets par jour.

Des services gratuits pour les trajets médicaux

D’autres régions proposent des solutions de covoiturage aux personnes de tout âge, pour se rendre à des consultations médicales par exemple. Covoit'Santé, est une plateforme disponible pour desservir les hôpitaux d’Orléans et de Gien, ainsi que des Ehpads du Loiret. Elle propose de mettre en relation les personnes véhiculées qui se rendent à un établissement de santé et celles qui ne le sont pas. Un passager peut chercher un trajet sur la page d’accueil en indiquant la date à laquelle il a besoin d’être covoituré, son adresse et l’établissement de soins où il se rend ou dont il part. Ainsi, un conducteur qui peut être un soignant ou un aidant qui se rend régulièrement dans ces établissements hospitaliers peut se charger des déplacements des patients. Ce service est totalement gratuit pour ses utilisateurs : “Un conducteur et son passager peuvent donc se mettre d’accord s’ils le souhaitent sur un partage des frais d’essence, mais cela reste entre eux et ne concerne pas le site”, indique le site Internet. La plateforme fonctionne grâce au financement du Centre Hospitalier Régional d'Orléans et du Conseil départemental du Loiret.

Passer par les plateformes de mise en relation, pas toujours plus sûr

Alors que des plateformes comme Blablacar lancent des services pour des trajets quotidiens, et voient leur nombre d’utilisateurs augmenter, des particuliers préfèrent éviter les commissions en lançant des groupes Facebook pour s'arranger entre eux. La page "Le Covoit de Petite Poule" par exemple, rencontre un franc succès, en raison de la situation actuelle de hausse des prix des carburants. "Les gens publient sur une page Facebook leur trajet, leur heure, du lundi au vendredi. Ensuite, ils attendent des commentaires d’autres personnes et ils règlent ça en privé entre eux. Moi, je suis juste l’hôte de la page", explique Enzo Segura, créateur de la page d’autres groupes comme Covoiturage 63, Covoiturage Auvergne, Covoiturage Billom et ses alentours, qui ont aussi été créés à cet effet. D’autres utilisateurs préfèrent passer par les applications les plus connues pour plus de sûreté. Cependant, des plateformes comme Blablacar ne sont pas exemptes d’arnaques : des internautes ont déclaré récemment avoir été victimes d’escroqueries par le biais de cette plateforme, via des faux trajets et faux profils qui font payer des trajets qui n’existent pas.

À LIRE AUSSI

Image
Parking dédié au covoiturage à Méteren, dans le nord de la France
Blablacar : attention à cette arnaque au paiement de plus en plus répandue
Sur la plateforme de covoiturage, les faux profils de jeunes femmes se multiplient pour proposer des trajets à des prix défiant toute concurrence. Mais derrière, se tr...
28 février 2022 - 11:06
Société
Image
sion sono
Bientôt une voiture électrique à énergie solaire
La start-up allemande Sono Motors prévoit de lancer une voiture électrique qui pourra se recharger grâce au soleil. L'entreprise mène une campagne de financement parti...
21 mars 2022 - 12:17
Société
Image
La Cnil reproche au ministère de l'Intérieur de conserver trop longtemps les photos des plaques des véhicules qui passent devant les radars dits "tronçon"
En Espagne, des radars "anti-freinage" détectent les automobilistes qui freinent au dernier moment
L’Espagne teste actuellement 26 radars mobiles un peu particuliers. Déployés sur les petites routes, ils sont capables de détecter lorsqu’un automobiliste freine juste...
14 mars 2022 - 16:18
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.