Bientôt un "passe rail" pour tous, "quel que soit l'âge"

Auteur(s)
France-Soir, avec AFP
Publié le 07 septembre 2023 - 21:45
Image
Clément Beaune, à l'Elysée le 14 juin 2022
Crédits
F. Froger / Z9, pour FranceSoir
Clément Beaune à l'Elysée, le 14 juin 2022.
F. Froger / Z9, pour FranceSoir

DÉPÊCHE — Les contours du "passe rail" souhaité par Emmanuel Macron commencent à se dessiner. Ce jour, Clément Beaune a indiqué qu'il sera destiné à tous les passagers "quel que soit leur âge". Le ministre délégué aux Transports a aussi entamé les discussions autour du tarif avec les présidents de région.

Voilà comment Clément Beaune peint la chose : il faut que "ce soit simple, que les Français, quel que soit leur âge, puissent acheter ce passe et voyager en Intercités ou en TER de manière illimitée, pour un prix unique pas cher", et "si possible aussi avec les bus, les métros, les tramways dans les grandes villes".

Pour financer tout ça, "l'État mettra à la poche, bien sûr".

Sur le modèle allemand, le tarif devrait tourner autour de 49 euros mensuels, mais cela doit être discuté. "J'ai commencé cette discussion avec chaque président de région, tranquillement, avec les présidents de métropoles et les maires des grandes villes", explique le ministre.

Il souhaite conserver les bonnes pratiques qu'on trouve déjà en Occitanie ou en Bretagne, par exemple, et d'en faire un dispositif commun : "L'idée, ce n'est pas d'enlever quelque chose à quelqu'un ou de retirer ces offres attractives, c'est de faire mieux tous ensemble". Un beau projet, auquel certains croient difficilement.

"Nous soutenons l'intérêt de créer une envie de train, mais les infrastructures doivent suivre : l'État a annoncé 100 milliards d'euros, où sont-ils ?", a réagi auprès de l'AFP l'association Régions de France.

"Il ne s'agit pas seulement de baisser les tarifs, il faut aussi travailler la ponctualité des trains, investir dans le matériel roulant et adapter la tarification. Pour que cela fonctionne, il faut que ce soit un vrai service pour nos concitoyens", a ajouté l'association, qui regroupe les 18 collectivités régionales.

"La France est l’un des pays d’Europe qui investit le moins dans les chemins de fer par habitant, trois fois moins que le gouvernement allemand et deux fois moins qu’en Italie. Il faut faire beaucoup plus. Les régions ne vont plus pouvoir continuer à compenser l’effort budgétaire", a également déclaré à Libération la présidente de la région Occitanie Carole Delga (PS).

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.