Airbus mise sur le stockage de CO2 sous terre pour pallier ses émissions

Auteur(s)
France-Soir, avec AFP
Publié le 09 octobre 2023 - 17:55
Image
Un appareil Airbus Beluga XL près d'un bâtiment de l'avionneur européen à l'aéroport de Toulouse
Crédits
AFP - Charly TRIBALLEAU
AFP - Charly TRIBALLEAU

Pour compenser leurs émissions pendant leur période de transition, les compagnies aériennes achètent des "crédits CO2" à des entreprises qui seront chargées d'en capter dans l'air pour le stocker sous terre. Airbus prévoit d'en acquérir quelque 400.000 tonnes sur quatre ans, et de partager avec d'autres groupes.

Tout repose sur la nouvelle technologie dite de captage direct avant stockage du carbone dans l'air (DACCS - Direct Air Carbon Capture and Storage). Avec des installations munies d'énormes ventilateurs électriques, des entreprises parviennent à capturer du CO2 directement depuis l'air ambiant, pour le stocker sous terre. En théorie, le gaz est ensuite réutilisé pour fabriquer des carburants synthétiques, par exemple.

C'est le cas de la société 1PointFive, qui doit mettre en service un tel site dans le bassin permien du Texas, à près de 2.000 mètres de profondeur, entre 2024 et 2025. C'est avec cette firme qu'Airbus a conclu un partenariat pour 400.000 tonnes de crédits CO2 sur quatre ans. Le géant européen a aussi passé un marché avec easyJet, prévoyant que la compagnie britannique utilisera une partie de ces crédits entre 2026 et 2029. Six autres groupes aériens (Air Canada, Air France-KLM, IAG, Latam, Lufthansa et Virgin Atlantic) avaient déjà signé une lettre d'intention en ce sens avec Airbus.

Selon la responsable du développement durable d'easyJet, le captage de CO2 permettra de contribuer à la compensation des "émissions résiduelles au cours de la période de transition jusqu'en 2050". Une période que les compagnies aériennes sont censées mettre au profit de la modernisation de leur flotte, pour le bien de l'environnement. Selon les estimations, les innovations technologiques et l'introduction graduelle de carburants d'aviation durables (SAF) devraient réduire de 80% les émissions de CO2 par rapport au kérosène sur l'ensemble de leur cycle d'utilisation.

Malgré tout, on a quand même l'impression que la poussière est glissée sous le tapis.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.