Compostage humain: les “funérailles vertes” gagnent du terrain aux États Unis

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 28 septembre 2022 - 13:15
Image
L'industrie funéraire française affichera un chiffre d'affaires en hausse de 3,5% par an jusqu'en 2022
Crédits
© JEFF PACHOUD / AFP/Archives
La fabrication, le transport d'un cercueil et d'une pierre tombale standard sont égales à l'empreinte carbone d'une voiture parcourant plus de 4000 km.
© JEFF PACHOUD / AFP/Archives

Aux États-Unis, les différents gouvernements régionaux soutiennent de plus en plus le compostage humain comme nouvelle option d'inhumation en fin de vie dans le cadre de la lutte contre le changement climatique.

La Californie, cinquième État à légaliser le compostage humain

Dimanche dernier, le gouverneur de l'État californien, Gavin Newsom, a signé un projet de loi qui vise à encadrer la "réduction organique naturelle", nom officiel de la transformation des restes humains en compost. La Californie devient donc le cinquième État à légaliser le compostage humain, après l'Oregon, Washington, le Colorado et le Vermont. Les partisans de cette pratique affirment qu’il s’agit non seulement d’une alternative plus respectueuse de l'environnement que les enterrements de cercueils et la crémation, mais aussi d’une manière plus économique de dire au revoir aux corps sans vie, tout à fait en ligne avec différentes pratiques traditionnelles de nombreuses cultures.

Plus de 60% des gens intéressés par les alternatives funéraires «vertes» en raison de leurs avantages environnementaux potentiels

La crémation, qui représente plus de la moitié des enterrements, est un processus énergivore qui émet des produits chimiques tels que le CO2 dans l'air. D’un autre côté, la fabrication, le transport d'un cercueil et d'une pierre tombale standard sont égales à l'empreinte carbone d'une voiture parcourant plus de 4 000 km. Le compostage humain en revanche éviterait ces impacts nocifs et, en séquestrant le carbone dans le sol pendant le processus, aurait un avantage positif pour la planète. Ces raisons sont celles qui motivent de plus en plus de gens à se tourner vers la "réduction organique naturelle". Selon un rapport publié en 2022 par l'Association nationale des directeurs des pompes funèbres des États-Unis, plus de 60% des gens seraient intéressés par les funérailles «vertes» en raison de leurs avantages environnementaux potentiels, pour économiser de l’argent ou pour autres motifs, ce qui représente une augmentation de 5% par rapport à 2021. 

Une offre disponible en maison funéraire

Alors que de plus en plus de gens s'éloignent des méthodes d'inhumation traditionnelles, les pompes funèbres aux États-Unis offrent déjà l’option compostage à leurs clients. Le compostage coûte de 5 000 à 7 000 dollars. C’est donc une alternative légèrement plus économique que les enterrements (autour des 7 000 dollars) et que la crémation autour des 6 000 dollars). Le processus de compostage humain varie légèrement en fonction de la maison funéraire, mais en général, le corps d'une personne après sa mort est placé dans un récipient isolé rempli de matière organique pour aider le processus de décomposition. Des mécanismes d'oxygénation sont aussi prévus dans le cercueil. Avant compostage, le cercueil peut être soumis à des hautes températures pour tuer les agents pathogènes. Après environ trois mois, le récipient est ouvert et le sol est filtré pour récupérer les dispositifs médicaux et les gros os. Ces os restants sont pulvérisés et renvoyés dans le récipient pour trois autres mois de compostage. Les dents sont retirées pour éviter la contamination par le mercure. Plusieurs mois après, une fois le corps entièrement composté, les membres de la famille peuvent choisir de rapporter la terre à la maison ou de la faire retourner à la terre par le salon funéraire.

Tout le monde n'est pas favorable au nouveau projet de loi californien

La loi, qui entrera en vigueur seulement en 2027, a plusieurs détracteurs en Californie. La Conférence catholique de Californie, notamment, affirme que le processus de compostage "réduit le corps humain à un simple produit jetable". En France, beaucoup d'internautes, à l'instar du journaliste Didier Maïsto, ont partagé leur ahurissement sur la toile devant cette pratique :

À LIRE AUSSI

Image
Viande
Pays-bas: à Haarlem, les pubs pour la viande interdites pour lutter contre le changement climatique
La décision est radicale. La ville de Haarlem, aux Pays-Bas, veut devenir la première ville au monde à bannir des publicités pour la viande dans l’espace public en rai...
17 septembre 2022 - 18:15
Politique
Image
Le Radeau de la Méduse peint par Théodore Géricault et conservé dans la salle Mollien au Louvre
Mangez vous les uns, les autres !
TRIBUNE — Âmes sensibles, abstenez-vous ! Les forêts brûlent. Le monde est en crise. Les États-Unis sont en train d’imploser. En France, les soignants suspendus sont à...
26 juillet 2022 - 18:50
Opinions
Image
Changement climatique
Feuilleton des incohérences, épisode 3: climat, développement durable, pollution, numérique
TRIBUNE - L’écologie et son corollaire, le développement durable, sont au cœur des préoccupations des médias qui nous distribuent à foison des informations diverses, p...
13 juillet 2022 - 13:30
Opinions

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.