Le télétravail n’est plus un choix, mais doit devenir la norme du quotidien des entreprises confinées

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 09 novembre 2020 - 08:42
Image
Elisabeth Borne, Ministre du Travail
Crédits
Ian LANGSDON / POOL / AFP
Elisabeth Borne, prête à durcir encore plus le ton pour imposer le télétravail
Ian LANGSDON / POOL / AFP

Adopter le télétravail c’est participer à l’effort collectif pour endiguer la progression de l’épidémie. C’est le message que souhaite faire passer le gouvernement, quitte à durcir le ton.

Depuis le début du confinement, Elisabeth Borne, Ministre du Travail, a multiplié les interventions pour inciter les entreprises à adopter le 100 % télétravail. Il en va, selon le Ministère, de l’efficacité du confinement. Le ton se durcit de jour en jour, et les incitations sont devenues des obligations. Le télétravail à 100 % est devenu la règle absolue, et lorsque cela est possible, les entreprises doivent l’appliquer, malgré leurs craintes d’une baisse de productivité ou contre les demandes de leurs salariés, qui demandent majoritairement un télétravail partiel (3 ou 4 jours à a maison et 1-2 jour(s) en entreprise).

Le télétravail n’est plus un choix mais doit devenir la règle pour tous

Elisabeth Borne a donc passé la semaine passée à expliquer la nécessité de ce télétravail strict aux dirigeants d’entreprises et autres DRH. Au même moment, une étude soulignait, que seul un fonctionnaire sur 3 était en mesure de télétravailler, une proportion plus faible que lors du premier confinement. Fidèle à sa doctrine, la Ministre a appelé à se mobiliser pour que la Fonction Publique ne reste pas le mauvais élève de ce confinement.

Vers des sanctions pour les entreprises récalcitrantes

Après la pédagogie et la concertation, la Ministre du Travail entend bien passer à la vitesse supérieure et a donc déjà annoncé, qu’à partir de ce lundi 09 novembre, ses services allaient se montrer bien plus exigeants.

"Le cas échéant, on fera des contrôles. Et si certains ne comprennent pas, on sera amenés à mettre des sanctions"

Alors que les autorités publiques laissent entendre que les premiers effets positifs du confinement commencent à se faire sentir, Elisabeth Borne insiste encore plus fortement sur le caractère limité de ce télétravail, en soulignant que si toutes les entreprises « jouent le jeu », alors le confinement sera plus court…

À LIRE AUSSI

Image
Les magasins de centre-ville désertés pour cause de confinement
Amazon, Carrefour, … tous réunis pour répondre à l’appel : « Il faut sauver les commerces de proximité »
Les commerces de proximité souffrent de ce nouveau confinement, et leur survie est en jeu. Tous les acteurs sont engagés pour sauver les commerces de nos centre-ville,...
06 novembre 2020 - 08:38
Société
Image
Elisabeth Borne explique le dispositif du chômage partiel
Télétravail : sanctions dès la semaine prochaine contre les employeurs réticents
Le télétravail doit être la règle pendant ce confinement. Pourtant, il peine à se mettre en place et la ministre du Travail a promis les premières sanctions dès la sem...
05 novembre 2020 - 18:53
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.