La Chine veut “renforcer sa coopération stratégique” avec la Russie et rejette les inquiétudes occidentales

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 10 avril 2024 - 12:04
Image
russie
Crédits
AFP PHOTO / RUSSIAN FOREIGN MINISTRY
Le Ministre des Affaires Étrangères russe Sergei Lavrov et le Président chinois Xi Jinping lors d'une réunion à Pékin le 9 avril 2024
AFP PHOTO / RUSSIAN FOREIGN MINISTRY

A contre-courant des appels occidentaux à jouer un rôle plus actif dans le règlement des conflits, Pékin veut “renforcer la coopération stratégique” avec Moscou. Ce début de semaine, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a reçu son homologue russe, Sergueï Lavrov, déclarant que son pays “soutiendra le développement stable de la Russie sous la direction de Poutine”, réélu pour un troisième mandat consécutif. Face à l’inquiétude occidentale, la Chine rappelle ne pas être “ni l'initiatrice ni une partie prenante de la crise ukrainienne”. 

Lundi, Sergueï Lavrov est arrivé à Pékin. Il y sera reçu par son homologue chinois. Un voyage où, selon le ministère russe des Affaires étrangères, il est question de mener “un échange approfondi de points de vue sur un certain nombre de sujets brûlants", comme "la crise ukrainienne et la situation dans la région Asie-Pacifique". Le communiqué souligne également des discussions sur “un large éventail de questions relatives à la coopération bilatérale ainsi qu’à la coopération sur la scène internationale”.  

“Renforcer la coopération stratégique” 

Lors de la conférence de presse animée mardi, les deux chefs de diplomatie ont fait le point. “Le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et moi-même avons eu un échange approfondi sur plusieurs dossiers importants internationaux et régionaux, notamment sur l'Ukraine et le conflit israélo-palestinien", a fait savoir Wang Yi. 

Pékin évoque également la relation économique et ne cache pas son intention de la renforcer. Tout en affirmant être neutre dans le conflit ukrainien. Cette superpuissance est devenue le principal partenaire économique de la Russie depuis deux ans. En mars 2023, le président chinois Xi Jinping s'était rendu à Moscou, réaffirmant avec son homologue russe "une amitié sans limites" entre les deux pays, dénonçant tous deux l'hégémonie occidentale sur la scène internationale. Six mois auparavant, le chef du Kremlin était à Pékin à l’occasion du forum des "Nouvelles routes de la soie", qualifiant Xi Jinping de “partenaire solide, calme, efficace et fiable”, avec lequel “vous pouvez être sûr que, lorsqu’un accord est conclu, il sera exécuté par les deux parties”. 

La Chine veut ainsi “renforcer la coopération stratégique” avec la Russie afin de “s'apporter mutuellement un soutien de poids”. “En tant que membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et grandes puissances émergentes, la Chine et la Russie doivent clairement se tenir du côté du progrès historique, de l'équité et de la justice", explique Wang Yi. Raison pour laquelle son pays “soutiendra le développement stable sous la direction de Poutine”. 

“Le soutien du peuple est source de progrès en Russie. Je pense que sous la direction ferme du président Poutine, le peuple russe aura un avenir radieux”, a-t-il ajouté, selon les agences de presse russe.  

Sergueï Lavrov, a remercié l’allié chinois du “soutien” apporté à Vladimir Poutine après sa récente réélection, rendant hommage au président chinois, XI Jinping, qui “a été parmi les premiers à envoyer des félicitations au président élu. Nous sommes reconnaissants envers nos amis chinois pour ce soutien”. 

Le chef de la diplomatie russe a, par la même occasion, exprimé “la plus grande reconnaissance et l’admiration” de son pays “pour les succès” que la Chine a “remportés au fil des ans”. 

Sa visite intervient après celle de Janet Yellen, secrétaire américaine au Trésor, qui n’a pas hésité à mettre en garde les entreprises chinoises contre une aide à la Russie et son industrie de défense, notamment dans le conflit ukrainien. Washington a même menacé Pékin “de conséquences importantes” si la Chine ou ses sociétés devaient apporter un soutien matériel à Moscou. A la Maison-Blanche, on exprime sans cesse “l'inquiétude” quant aux étroites relations entre les deux superpuissances.  

Pékin “n’est ni initiatrice ni partie prenante” 

“Le temps passant, nous avons vraiment vu la Chine aider la Russie à reconstruire sa base d'industrie de défense, en compensant les relations commerciales interrompues par les partenaires européens, aidant à fournir les composants qui pouvaient progressivement renforcer les capacités russes en Ukraine”, déplore-t-on.  

Même son de cloche dans d’autres pays occidentaux, comme la France, dont le président Emmanuel Macron appelle sans cesse la Chine à “ramener la Russie à la raison et à la table des négociations". 

La conférence de presse de mardi a également été l’occasion pour Pékin de répondre à ses menaces, notamment américaines, rappelant être “un grand pays responsable”. “La Chine décide toujours de sa position de manière indépendante et autonome, avec les tenants et les aboutissants du problème", rappelle Wang Yi. 

"Dans le même temps, en tant que force de paix et de stabilité, la Chine jouera toujours un rôle constructif sur la scène internationale et dans les affaires multilatérales, sans jamais jeter d'huile sur le feu, et encore moins en tirer profit”, affirme-t-il. A propos de la guerre en Ukraine, Pékin préfère “promouvoir la paix et des pourparlers, et ainsi maintenir les contacts avec les parties concernées, dont la Russie et l'Ukraine”, explique, de son côté, Mao Ning, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. 

“Les pays concernés ne devraient pas critiquer ou discréditer les relations normales de la Chine avec d'autres Etats, ni porter atteinte aux droits et intérêts légitimes de la Chine et des entreprises chinoises”, déclarait-elle lundi, rappelant que Pékin n’est “ni l'initiatrice ni une partie prenante de la crise ukrainienne”. 

Lavrov en a profité pour critiquer lors de son intervention les “sanctions illégales” occidentales contre la Russie et d'autres pays, faisait remarquer que “cette politique est aussi en train d'être appliquée activement également contre la Chine”. 

À LIRE AUSSI

Image
russie
Moscou accuse d’acte terroriste l’attaque de drones ukrainiens contre la centrale de Zaporojjia
La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, s’exprime ce dimanche 7 avril pour rappeler à la communauté internationale qu’elle se doit...
08 avril 2024 - 16:50
Politique
Image
OTAN
Après des années de désaffection, la France réinvestit l'Otan
Autrefois vue comme un allié difficile, la France réinvestit massivement l'Otan depuis le retour de la menace russe, en parallèle de son désengagement militaire en Afr...
04 avril 2024 - 17:11
Politique
Image
Parlement Européen
Inquiétée par une possible victoire russe, l’UE envisage un emprunt commun pour poursuivre son soutien financier et militaire à Kiev
Les États membres de l’Union européenne (UE) se remobilisent pour garantir une continuité du soutien financier et militaire à Kiev, confronté à un effritement de l’aid...
25 mars 2024 - 12:04
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Hollande
François Hollande, président belliqueux, mais adepte du scooter
Entre théories politiques floues, promesses électorales non tenues et un penchant pour l'action militaire “à mi-chemin", François Hollande aura été plus souvent à la t...
13 juillet 2024 - 12:16
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.