Protocole corona en Allemagne : la non transparence du gouvernement s'explique par sa crainte pour « la vie et l’intégrité physique » de ses experts !

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 20 mai 2024 - 12:20
Image
Debionne
Crédits
DR
DR

DEBRIEFING - Philippe Debionne journaliste reporter à Berlin pour Schwabische et Nordkurier, couvre les procès autour de la levée du secret sur les protocoles Corona et a publié un article : « Protocoles secrets Corona : l'air se raréfie pour le gouvernement fédéral ». 

Il explique pourquoi les degrés de liberté se réduisent pour le gouvernement fédéral allemand (demande de transparence) et un point important mis en avant par les avocats du gouvernement fédéral qui ne veut pas publier les passages occultés au motif qu’ils ont des craintes (ndlr : sur la vie et santé) pour les experts du Corona ainsi que des possibles tensions sur les relations avec la Chine. 

Xavier Azalbert a relayé cette information dans un tweet traduction d’une publication du journaliste Philippe Debionne 

Protocoles Corona : le gouvernement craint pour « la vie et l’intégrité physique » de ses experts  

Le gouvernement fédéral allemand et ses avocats veulent empêcher que les procès-verbaux du Conseil d'experts Corona soient publiés dans leur intégralité sans être expurgés. Accompagnés de 4 avocats, ils se sont présentés lundi à l'audience devant le tribunal administratif de Berlin, où un procès contre cette même publication était en cours. Le plaignant, le médecin C. Haffner, a saisi les tribunaux en demandant une transparence maximale de la part de ces derniers : tous les protocoles non expurgés, tous les noms, toutes les déclarations, toutes les évaluations et recommandations émises par le Conseil du gouvernement sous le chancelier O. Scholz. Le verdict n'a pas encore été rendu, mais il est devenu clair lors de l'audience que, "l'air se raréfie de plus en plus pour le gouvernement et son équipe d'avocats".  

Plus précisément, il s’agissait de savoir comment les caviardages des passages respectifs étaient spécifiquement justifiés. Les expurgations ont été divisées en trois unités par le juge responsable.  

  • Protection des relations internationales :  La première section est constituée des passages masqués en vue d'éventuels bouleversements de politique étrangère avec des pays comme la Chine. Il s’agit de « protéger les relations internationales », a-t-on déclaré devant le tribunal. 
  • Rédaction des « noms des experts et des invités » : La deuxième section a porté sur les expurgations des « noms des experts et des invités » du Conseil. On sait qui a siégé au conseil d'experts - mais pour de nombreuses déclarations, le nom de la personne qui a fait la déclaration est caviardé dans le procès-verbal. Les avocats du gouvernement fédéral soutiennent qu'il pourrait y avoir un "danger pour la vie et l'intégrité physique" de certains membres si les déclarations pouvaient être attribuées à une personne.  
  • Rédaction dans le cadre des vaccins : Le troisième point concernait les vaccins et les médicaments liés au Corona. Ici, la justification de la suppression indique, entre autres choses : “ Par conséquent, la divulgation d'informations sur les évaluations du Conseil d'experts Corona sur les fabricants de produits pharma, les préparations pharma et les sources d'approvisionnement peuvent entraîner des désavantages lors de l'achat futur de vaccins, par exemple en raison de suppléments de prix par les sociétés pharmaceutiques. Fabricants dont les préparations sont jugées plus efficaces par le Conseil d'experts Corona que celles d'autres fabricants pharmaceutiques.”  

En résumé, sur la base d'une évaluation en cours d’audience, le tribunal a tendance à ordonner la suppression des expurgations dans le domaine des vaccins et des fabricants de produits pharmaceutiques. Pour déterminer quel membre du conseil a fait quelles déclarations, dans l'état actuel des choses, il faudra probablement interroger les personnes concernées, ce qui n'a pas encore été fait. Lundi, le tribunal a considéré que les suppressions, dont la publication pourrait affecter les relations internationales avec d'autres pays (ici l'accent était mis sur la Chine), étaient juridiquement justifiables - mais sans vouloir s'engager. Jugement dans les 14 jours.  

Après que l'avocat du plaignant ait de nouveau clairement indiqué que son mandant n'était pas prêt à faire des compromis, par exemple sur la divulguation des noms, le juge a déclaré qu'il ne rendrait pas de jugement ce lundi. Il se prononcera dans les prochains jours et enverra ensuite un écrit au plaignant (dr Haffner) et au défendeur (le gouvernement) dans les 14 jours. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’il sera clair quant aux zones qui pourront rester occultées. Le dr C Haffner @Aufdecker avait déjà annoncé que dans ce cas : "Je ne reculerai certainement pas. Nous voulons créer de la transparence. Si nécessaire, nous passerons à l'instance suivante". 

Une question fondamentale qui se pose parmi les lecteurs de ce tweet et de France-Soir, comment peut-on invoquer une peur pour les experts du corona sans que la réciproque ait été le cas au moment des prises de décisions ?  En d’autres termes, la transparence permettrait d’avoir une lisibilité complète sur ce qui s’est réellement passé – ce que demandent bien des personnes. 

À LIRE AUSSI

Image
DELAMARE
Faire de l’argent, dérisquer et gérer Wall Street - Plongée au sein de l’industrie pharmaceutique avec Philippe Delamare ancien de Pfizer
Philippe Delamare est un chef d’entreprise au parcours atypique et varié. Après avoir migré aux Etats-Unis pour faire ses études, il change radicalement de profession ...
17 mai 2024 - 13:03
Vidéos
Image
FS Guyon
Les soignants suspendus pourraient toucher des indemnités conséquentes. Entretien avec Me Guyon et la plaignante, Katarina
ENTRETIEN – Nous recevons Katarina, ancienne soignante suspendue, aujourd’hui réintégrée et son avocat Me David Guyon. Dans un devoir de mémoire, elle témoigne sur ces...
13 mai 2024 - 16:33
Vidéos
Image
Joseph Tritto
" L’OMS n’a pas agi dans l’intérêt des populations, pourquoi donc lui faire confiance en transférant notre souveraineté sanitaire pour de nouvelles pandémies " - Joseph Tritto
La covid, "on en a mangé à toutes les sauces" diront certains, cependant au cours de la dernière année, de nombreuses avancées informationnelles ont été faites et il e...
03 mai 2024 - 21:40
Vidéos

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Blair
Tony Blair : de Bagdad à Davos, du caniche de Bush à un ersatz de Schwab
PORTRAIT CRACHE - Après avoir traîné son flair politique façon caniche de Bush sur les champs de bataille irakiens, Tony Blair, l'avocat devenu Premier ministre a su t...
15 juin 2024 - 10:45
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.