France : le marché des caméras de surveillance dopées à l'IA mise sur les JO pour grossir

Auteur(s)
France-Soir avec AFP
Publié le 16 avril 2024 - 16:46
Image
camera surveillance
Crédits
Unsplash
Pointé du doigt comme une menace pour les libertés publiques, l'usage de la vidéosurveillance algorithmique en France a été autorisé dans le cadre des JO
Unsplash

Marginal en France, le marché de la vidéosurveillance algorithmique (VSA), qui repose sur la technologie pour détecter des comportements suspects, compte désormais sur son expérimentation lors des Jeux olympiques de Paris pour décoller. 

En pratique, des logiciels sont associés à des caméras de surveillance pour repérer en temps réel toute attitude anormale ou à risque. Un humain est alors prévenu pour prendre en charge la situation. 

Pointé du doigt comme une menace pour les libertés publiques, l'usage de la VSA en France a été autorisé dans le cadre des JO par une loi adoptée en avril 2023, pour la détection de huit cas de figure spécifiques comme les mouvements de foule ou un départ de feu, sans reconnaissance faciale cependant. 

Précédemment, "il n'y avait aucun texte en France qui interdisait ou autorisait le recours à ce type de logiciels", explique à l'AFP Yoann Nabat, enseignant-chercheur en droit privé et sciences criminelles à l'université de Bordeaux. 

Dans cette zone grise, le déploiement de la surveillance algorithmique s'est jusqu'alors fait dans l'Hexagone "sur la pointe des pieds et du bout des lèvres", constate Dominique Legrand, président de l'Association nationale de la vidéoprotection (AN2V). 

S'il n'existe pas de données nationales officielles, l'association la Quadrature du Net assure qu'une cinquantaine de villes la testent déjà, comme Nice, Nîmes ou Aulnay-sous-Bois. 

Sans compter les fabricants de caméras, la VSA représente aujourd'hui 15% du marché total de la vidéosurveillance en France, soit un chiffre d'affaires d'environ 50 millions d'euros, détaille pour l'AFP Patrick Haas, directeur des publications En Toute Sécurité, spécialistes de l'analyse stratégique sur la sécurité. 

Une goutte d'eau dans le marché mondial de la vidéosurveillance algorithmique, évalué à 5,6 milliards de dollars en 2023, selon le cabinet MarketsandMarkets. 

Dominé par la région Asie-Pacifique, il devrait quasiment tripler pour atteindre 16,8 milliards de dollars d'ici 2028, en profitant par exemple des progrès technologiques pour améliorer l'analyse des vidéos. 

"C'est le secteur le plus porteur de la vidéosurveillance", insiste Patrick Haas. "Si le marché de la vidéoprotection progresse en général de 8% à 10% par an, l'analyse vidéo c'est +20%". 

Au-delà des Jeux olympiques, le nouveau cadre légal français, qui permet l'expérimentation de la VSA lors de "manifestations sportives, récréatives ou culturelles" jusqu'au 31 mars 2025, a déjà stimulé le secteur. 

Alan Ferbach, patron de Videtics, l'une des quatre entreprises françaises sélectionnées pour déployer la VSA lors des JO, notamment pour la gestion de la foule, observe lui depuis un an "un besoin systématique" de coupler intelligence artificielle et caméras dans les appels d'offres des collectivités. 

Le secteur, qui se compose principalement de grandes entreprises de la défense comme Thalès et d'une poignée de start-up françaises et de sociétés étrangères - principalement israéliennes, chinoises et américaines - espère à présent que l'expérience des JO débouchera sur une législation pérenne. 

Cette perspective devrait créer "un effet d'aubaine", indique Yoann Nabat. "Ça va devenir un marché énorme puisque toutes les mairies, pour tous les événements, vont vouloir leur système de vidéosurveillance". 

La vidéosurveillance algorithmique pourrait alors connaître la même évolution que celle des drones, anticipe-t-il. 


Une raison pour encadrer encore plus sérieusement ce marché, si l’on ne veut pas dans se retrouver dans un monde Orwellien où la technologie prendra le pas pour nous emmener plus loin encore vers un crédit social à la chinoise.

À LIRE AUSSI

Image
Qui êtes vous ?
L'identité numérique et la surveillance des communications privées pour lutter contre l’accès aux contenus sensibles
Plusieurs projets de loi qui entendent lutter contre l’accès aux contenus pornographiques et pédopornographiques en ligne sont en passe d’être votés par les parlements...
03 novembre 2023 - 16:07
Politique
Image
algorithmes
Comment l'Union Européenne veut contrôler l'information grâce aux Big Techs. Partie 3) Algorithmes et dépendances
Enquête en plusieurs parties - Comment l'Union Européenne veut contrôler l'information grâce aux Big Techs. Du fact-checking aux agences de renseignements américaines ...
06 juin 2023 - 10:00
Société
Image
Briefcam Reconnaissance faciale
Un logiciel de vidéoprotection utilisé par la police nationale dissimule une fonction de reconnaissance faciale
TECH - Présenté comme un dispositif de vidéoprotection intelligente, le logiciel Vidéo Synopsis de la société israélienne Briefcam cache une option de reconnaissance f...
05 décembre 2023 - 16:27
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Obama
Barack Obama, un continuum Soros/WEF teinté d’un paradoxe Kissinger/Nobel
PORTRAIT CRACHE - Barack Obama est ce personnage contradictoire, ambiguë, voire bicéphale, prêcheur de justice sociale financé par des Soros, Buffet et Goldman Sachs, ...
25 mai 2024 - 12:00
Politique
26/05 à 11:11
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.