Ambiance tendue au procès de Monique Olivier, l’ex-épouse de Michel Fourniret

Auteur(s)
Laurence Beneux, France-Soir
Publié le 30 novembre 2023 - 15:55
Image
Monique Olivier Procès
Crédits
Miguel Medina / AFP
Monique Olivier se dit “déçue” que le décès de Michel Fourniret l’ait contrainte à se retrouver “toute seule à l’audience”.
Miguel Medina / AFP

FAITS DIVERS - Suite à la mort du tueur en série Michel Fourniret, son ex-épouse, Monique Olivier, comparaît seule devant la cour d’assises de Nanterre depuis le 28 novembre 2023. La septuagénaire, déjà condamnée à perpétuité en 2008 et à 20 ans de prison en 2018, pour s’être rendue complice des crimes de son mari, commis en France et en Belgique, est maintenant accusée de complicité dans les meurtres et viols de Marie-Angèle Domèce, 18 ans, et de Joanna Parrish, 20 ans, ainsi que de complicité dans l’enlèvement et le meurtre d’Estelle Mouzin, 9 ans. Ces victimes ont respectivement été portées disparues en 1988, 1990 et 2003. Le dossier de l’ex-femme de Fourniret fait partie des premiers dossiers dont le pôle Crimes sériels ou non élucidés s’est saisi, après sa création en mars 2022. Le procès, qui doit durer trois semaines, a commencé dans une ambiance tendue.

Monique Olivier a d’emblée reconnu tous les faits qui lui sont reprochés et dit “regretter tout ça”. Elle se présente comme une femme victime des évènements et de ses ex-conjoints et explique être “déçue” que le décès de Michel Fourniret l’ait contrainte à se retrouver “toute seule à l’audience”. Elle affirme : “Il faut quelqu’un pour me diriger”.

Francis Nachbar, l’ex-procureur de Charleville-Mézières qui a obtenu la condamnation du couple criminel, conteste fermement l’image de femme sous emprise, terrifiée par son ex-compagnon, que la défense voudrait donner. Il décrit Monique Olivier comme une femme supérieurement intelligente et manipulatrice, capable de tromper des experts, et qui a conclu en toute conscience un pacte criminel avec “L’Ogre des Ardennes. L’ancien magistrat rappelle qu’il ressort de l’enquête que Monique Olivier écrivait : “Je serai fière d’aider mon tigre à assouvir ses pulsions".

Ce sont tous les deux des monstres d’inhumanité, de méchanceté, de perversité, de cruauté”, tonne-t-il. Et d’insister sur le fait que le couple déshumanisait leurs victimes en les appelant des “membranes sur pattes”, en référence à l’obsession de Fourniret pour les vierges, ou de “jeunes fentes”. Il explique aussi que Monique Olivier et Michel Fourniret rejouaient leurs crimes lors de leurs ébats sexuels, mimant l’enlèvement, la terreur, le viol et le meurtre des jeunes victimes. D’après lui, Monique Olivier a prouvé qu’elle était capable de tenir tête à Fourniret et qu’elle “n’a jamais été terrorisée” par le tueur en série. Quand on lui apprend que Monique Olivier a affirmé ne pas être dangereuse, Francis Nachbar s’exclame : “Elle est aussi dangereuse que lui !"

De cette affaire, “personne n’est sorti indemne”

Accusé d’avoir malmené physiquement l’accusée lors d’un interrogatoire, il dément fermement et affirme lui avoir juste légèrement secoué l’épaule parce qu’elle semblait endormie ou inconsciente. Il reconnait par ailleurs avoir été traumatisé par cette affaire dont “personne n’est sorti indemne”. 

Les avocats des parties civiles déplorent quant à eux les délais imposés à leurs clients pour obtenir ce procès, des actes d’enquête non exécutés et certains dossiers classés trop vite, ainsi que des disparitions de pièces et de scellés.

Maître Didier Séban, l’avocat du père d’Estelle Mouzin, annonce d’ailleurs avoir saisi la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) et poursuivre l’État français pour faute lourde.

Maître Corinne Herrmann, l’avocate des sœurs de Marie-Angèle Domèce, dénonce le calvaire imposé aux familles des victimes par une justice française peu diligente, ayant par exemple négligé pendant des années, ou purement et simplement omis, d’exploiter des ADN recueillis par les enquêteurs belges. "On n’a pas arrêté d’alerter, d’alerter, d’alerter, même la presse”, explique-t-elle. 

Combien de victimes inconnues de la justice ?

Elle reproche aussi à la justice d’avoir abandonné trop vite les enquêtes concernant certaines victimes, suite à la rétractation des accusés, alors que de telles rétractations sont courantes et ne signent pas pour autant l’innocence des mis en cause. "Comment a-t-on pu abandonner ?! Je suis vraiment en colère. On s’est battus pendant des années, on ne les a pas abandonnés et on était tout seuls !”

Lors de l’enquête, Michel Fourniret, a affirmé qu’il "partait en chasse une ou deux fois par an, et plutôt deux fois qu’une” et qu’il “revenait rarement bredouille”.

L’inquiétante question qui plane donc sur ce procès est la suivante : combien de victimes a-t-il faites, encore inconnues de la justice ? Combien de familles toujours dans l’angoisse de ne pas savoir ce que sont devenues leurs proches ?

Maître Richard Delgenès, l’avocat de Monique Olivier, affirme que sa cliente va répondre aux questions durant le procès. L’ancien procureur Francis Nachbar estime quant à lui qu’elle ne fera aucune nouvelle révélation utile. Il pense notamment qu’elle connait le lieu où le corps de la petite Estelle Mouzin a été abandonné et qu’elle pourrait l’indiquer, permettant ainsi à la famille de lui donner une sépulture décente. Mais il pronostique aussi que, celle qu’il considère comme un monstre de perversité, n’en fera rien.

À LIRE AUSSI

Image
Maître Marie Grimaud
Le pédocriminel récidiviste Francis Évrard a changé de nom. La loi Dupond-Moretti de 2022 “permet d’accentuer l’invisibilité” des individus dangereux, dénonce l'avocate Marie Grimaud
FAITS DIVERS - Le pédocriminel multirécidiviste Francis Évrard a changé de nom. La loi Dupond-Moretti de 2022 “permet d’accentuer l’invisibilité déjà existante” des in...
21 novembre 2023 - 12:52
Politique
Image
prison pedocriminalite
Explosion du live streaming pédopornographique. Un Français arrêté.
Un individu, soupçonné d’avoir commandé des viols d’enfants et d'avoir visionné ceux-ci en direct sur Internet, a été mis en examen et placé en détention provisoire le...
17 novembre 2023 - 13:45
Société
Image
Palais de Justice de Paris
Le pédocriminel Jean-Christophe Quenot condamné à 20 ans de prison ferme
FAITS DIVERS - La cour criminelle de Paris s’est rangée aux réquisitions de l’avocat général et a condamné le pédocriminel Jean-Claude Quenot (voir notre article&...
09 novembre 2023 - 12:51
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.