Une carte satellite de la pollution microplastique dans l’océan disponible

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 02 juillet 2021 - 12:55
Image
Une nappe d'hydrocarbures détectée au large de la Corse, le 12 juin 2021
Crédits
© - / Marine Nationale/AFP
© - / Marine Nationale/AFP

Saviez-vous que chaque année, nous déversons 10 millions de tonnes de plastique dans les écosystèmes ? Or, cette pollution nous menace, nous les Hommes, mais également les plantes et les animaux… La dangerosité se trouve dans une petite forme de plastique, appelée microplastique. Des scientifiques américains viennent de dévoiler un atlas à la fois géographique et temporel des microplastiques dans l’océan.

« On sait que les concentrations de microplastiques dans l’océan varient considérablement selon les endroits », expliquent les scientifiques du Michigan dans l’introduction de leur étude. Leur méthode repose sur CYNGNSS, « un programme de huit microsatellites lancés en 2016 et qui surveillent les conditions météorologiques des grands systèmes de tempête du monde. Les satellites du CYGNSS disposent d’un radar mesurant la rugosité de la surface de l’océan », explique Numerama. C’est à la rugosité que nos deux scientifiques s'intéressent. Christofer Ruf, l'un d'eux, explique que ces mesures « servent à mesurer la vitesse du vent. Nous savions que la présence de certains éléments dans l’eau modifiait la réactivité de celle-ci à l’environnement ». Concrètement, les scientifiques se servent des mesures de rugosité à la surface des océans afin de déterminer la concentration microscopique.

Madeline C. Evans et Christopher S. Ruf ont repéré des pics de pollution selon les saisons et la zone géographique. Par exemple, le fleuve Yangtze serait une des principales sources par lesquelles le microplastique arrive dans l’océan. « Ce qui rend les panaches provenant des embouchures des grands fleuves dignes d’intérêt, c’est qu’ils constituent une source dans l’océan, par opposition aux endroits où les microplastiques ont tendance à s’accumuler. »

Cet atlas va permettre d’identifier les zones polluées et d'envoyer des navires de nettoyage dans les zones concernées. Selon Numerama, les scientifiques sont déjà en contact avec l’association The Ocean Cleanup.

Voir aussi : Le Mobula 8 des The SeaCleaners

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.