Hausse record de 40% du prix du gaz en Europe

Auteur(s)
Trina Banderas, France-Soir
Publié le 14 août 2023 - 09:00
Image
europe
Crédits
Photo de Guillaume Périgois sur unsplash.com
Le marché de l'énergie redoute des ruptures d'approvisionnement.
Photo de Guillaume Périgois sur unsplash.com

ÉNERGIE - Les marchés mondiaux s'inquiètent d'une grève dans deux champs pétroliers australiens, qui pourrait déstabiliser le marché asiatique et entraîner par contrecoup des problèmes d'approvisionnement en Europe cet hiver.

Depuis juin, le prix de référence du gaz naturel en Europe a dépassé les 40 euros pour la première fois. La raison ? Le possible maintien de grèves de travailleurs au sein de deux champs de gaz naturel australiens. Cette situation a conduit le marché à craindre d'éventuelles ruptures d'approvisionnement.  

Les contrats ont grimpé de 40% par conséquent. Il s'agit de la plus forte hausse depuis mars 2022. Les traders s'inquiètent d'une grève durable et les analystes de Citigroup (mastodonte de la finance, ndlr) soulignent que cela pourrait doubler les prix des contrats de GNL (gaz naturel liquéfié) en Europe et en Asie d'ici janvier 2024. 

Grèves en Australie et impact sur les importations en Asie 

Les travailleurs des installations de Chevron et de Woodside Energy (principaux producteurs de GNL) en Australie ont voté la grève, ce qui pourrait perturber les exportations de gaz du pays. Cela entraînerait par ailleurs une modification du marché mondial des carburants. La date exacte et l'évolution du mouvement social ne sont pas encore connus mais les travailleurs pourraient lancer un préavis de sept jours dès la semaine prochaine et cesser leur activité. 

Les acheteurs asiatiques sont "susceptibles d'augmenter leurs importations de GNL" pour remplacer les volumes australiens en cas de perturbations, ce qui affecterait mécaniquement l'Europe, a déclaré Nick Campbell, directeur du cabinet de conseil Inspired. Le GNL est devenu une source d'approvisionnement de base dans le bouquet gazier européen, de sorte que tout signe indiquant que ce flux est menacé entraîne une hausse des prix. 

L'Europe confrontée à la concurrence des prix 

La dépendance de l'Europe à l'égard des importations de GNL, et l'éventualité d'un arrêt de l'approvisionnement à partir des installations australiennes (qui représentent environ 10% des exportations mondiales) mettent en évidence la vulnérabilité de l'Europe face aux fluctuations de l'offre mondiale de gaz. Une offre qui comprend aussi la Russie

L'an dernier, les réserves accumulées pendant l'été ont permis d'éviter la crise énergétique tant redoutée. Un spectre qui revient en plein mois d'août, alors que l'on craint qu'un approvisionnement régulier ne puisse être maintenu pendant les mois les plus froids de l'année. 

La forte baisse de la demande a été un facteur compensatoire important, mais la réduction du réservoir mondial de GNL laisse les pays européens exposés à la concurrence des prix pour les cargaisons disponibles en Asie, "en particulier face à une demande saisonnière plus élevée l'hiver prochain", a déclaré Patricio Alvarez, analyste chez Bloomberg Intelligence. 

Tensions en Allemagne 

En Europe, les stocks de carburant sont actuellement remplis à plus de 87%, soit le niveau le plus élevé jamais enregistré pour cette période de l'année. L'Union européenne souhaite qu'ils soient remplis à 90% d'ici novembre, et de nombreux pays, comme l'Espagne et les Pays-Bas, ont déjà atteint ou dépassé cet objectif. L'Allemagne et l'Italie y sont presque. La France est à 78% en raison de problèmes d'approvisionnement lors des récentes grèves.

En revanche, la sonnette d'alarme a été tirée en Allemagne. L'association allemande des gestionnaires de réseaux de stockage (INES) signale que la menace de pénurie persistera jusqu'en 2027, si les infrastructures ne sont pas renforcées. L'organisation estime que l'Allemagne a besoin de plus d'usines de GNL, de plus de capacités de stockage et de plus de gazoducs pour assurer un approvisionnement constant en hiver.

À LIRE AUSSI

Image
conduits
La France augmente ses importations de gaz russe
ÉNERGIE - La France a été le premier acheteur de gaz naturel liquéfié (GNL) russe en Europe en 2022, avec 5,24 millions de tonnes, contre 3,59 millions de tonnes l'ann...
19 juillet 2023 - 20:00
Société
Image
Bouteilles de gaz
Espagne : record historique des exportations de gaz naturel vers la France via les Pyrénées
ÉNERGIE - Grâce à ses deux interconnexions, Irún au Pays basque et Larrau en Navarre, l'Espagne a établi un record d'exportation de gaz naturel par gazoduc vers la Fra...
11 mai 2023 - 12:30
Société
Image
FS Philippe Herlin mai 2023.
"Avec le plan Borne, on va accélérer la désindustrialisation". Entretien avec Philippe Herlin.  
Le 22 mai, Elisabeth Borne a révélé une partie du plan de réduction des émissions de gaz à effet de serre de la France d'ici à 2030. Philippe Herlin, économiste et aut...
28 mai 2023 - 18:42
Vidéos

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Hollande
François Hollande, président belliqueux, mais adepte du scooter
Entre théories politiques floues, promesses électorales non tenues et un penchant pour l'action militaire “à mi-chemin", François Hollande aura été plus souvent à la t...
13 juillet 2024 - 12:16
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.