Face à des patrons réticents, les Français télétravaillent moins que leurs voisins européens

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 18 août 2023 - 13:00
Image
télétravail
Crédits
Photo de Sigmund sur unsplash.com
Les employeurs Français restent réticents au télétravail.
Photo de Sigmund sur unsplash.com

À DISTANCE - Imposé par la pandémie de Covid, le télétravail est beaucoup moins ancré en France que dans d’autres pays. Les Français travaillent chez eux uniquement 0,6 jour par semaine en moyenne contre 0,9 jour dans les 33 autres pays concernés par une étude de l’Institut économique allemand Ifo et d’Econpol Europe. Les employés en France souhaitant obtenir plus de journées en télétravail butent sur la réticence de leurs employeurs, qui ne sont prêts à proposer que 0,72 jour de travail à distance par semaine.  

Seuls trois pays télétravaillent moins que la France. Il s’agit de la Grèce, dont les employés ne bénéficient que de 0,5 jour de télétravail par semaine, le Japon (0,5) et la Corée du Sud (0,4). En matière de travail à distance, les pays anglo-saxons dominent le classement. Le Canada (1,7) est la tête du podium, devant le Royaume-Uni (1,5), les États-Unis (1,4), l’Australie (1,3) et la Nouvelle-Zélande (1). En Europe, la culture du télétravail est visiblement moins présente. C'est l'Allemagne, la Finlande et les Pays-Bas qui octroient le plus de jours de travail à distance (1,0) par semaine à leurs employés. Chez les Sud-Américains, le Brésil et l'Argentine dominent le classement (0,9 jour), devant le Mexique (0,8). De l'autre côté du globe, la Chine (0,8) ne fait pas mieux que le Singapour (0,9 jour). 

Travailleurs VS patrons  

"La possibilité de travailler depuis chez soi est visiblement appréciée", analyse Mathias Dolls, directeur adjoint du Centre Ifo d'enquêtes et de recherches en macroéconomie, dans un communiqué. Néanmoins, l’étude relève le bras de fer qui oppose les employés avec leurs employeurs quant au nombre hebdomadaire de journées de télétravail. "Nous relevons cependant un écart entre le nombre de journées souhaité par les salariés et le quota prévu par les employeurs", poursuit-il.  

Cette fois-ci, la France n’est pas si mauvais élève. Ses salariés souhaitent une moyenne de 1,4 jour par semaine. "Or, les employeurs français ne comptent proposer que 0,72 jour", lit-on encore, soit 0,7 jour de moins. Seuls les salariés danois, norvégiens, japonais et sud-coréens souhaitent moins de jours que les Français. Cette étude, menée entre avril et mai 2023 auprès de 42.000 travailleurs, dont 2.500 en France, souligne néanmoins que l’écart entre le souhait des salariés et le quota accordé par leurs patrons est tout aussi important ailleurs dans le monde. La différence est de 0,9 jour en moyenne chez les 34 pays : les salariés réclament 2 jours de télétravail hebdomadaire mais n’obtiennent que 1,1 jour.  

L’écart dans les pays anglo-saxons est aussi de 0,7 jour en moyenne tandis que les réalités en Amérique latine et en Afrique du Sud sont les plus éloignées des attentes (1,3 jour d’écart). Par ailleurs, 26% des employés ayant déjà une expérience dans le télétravail, particulièrement durant la pandémie de Covid, souhaitent travailler en "full remote" (en complet travail à distance, ndlr) tandis que 56% plaident pour un régime "hybride". Dans les faits, le rapport démontre que plus de 60% des employés interrogés travaillent en présentiel, près de 30% en hybride et moins de 10% en "full remote".

Le gain de temps (et d’argent), principal argument 

Pourquoi le télétravail est plébiscité par les employés mais réfréné par leurs patrons ? L’étude de l’Ifo et d’Econpol relaie les avantages évoqués par les personnes interrogées. Le gain de temps, favorisé par l’absence de trajets, est l’avantage le plus évoqué (60%). Des trajets qui coûtent également en carburant et en repas, font remarquer 44% des travailleurs. 42% évoquent la flexibilité des horaires. 

À l’opposé, les personnes réticentes au télétravail évoquent la socialisation avec les collègues (62%), de meilleures conditions de travail en équipe (54%) et surtout, une séparation entre la vie professionnelle et la vie privée (43%). Ils font également valoir la disponibilité de meilleurs équipements et une relation directe avec les managers.  

Les employeurs, eux, préféreraient le travail en présentiel pour "faciliter la prise de décision" et conserver "le contrôle" sur les employés. Une intention déjà confirmée en décembre 2022 par une enquête de l’éditeur d’applications de sécurité, Express VPN, qui affirme que parmi 2.000 patrons interrogés à travers le monde, 78% d’entre eux utilisent des logiciels pour surveiller leurs employés. En France, des employeurs ont proposé de solliciter des organismes indépendants pour effectuer des visites de contrôle chez leurs travailleurs. Une manière de s'assurer des bonnes conditions de travail au domicile du salarié, notamment en matière de "respect des règles et de l'état de santé du collaborateur". 

En outre, Transilien-SNCF (la principale entreprise de transports publics en Île de France, ndlr) avait révélé en novembre de la même année que ses statistiques laissent entrevoir une tendance dominante quant au choix des journées en télétravail par les salariés. Le vendredi et le lundi sont ainsi les plus privilégiés. Sylvie Charles, directrice de Transilien, avait d’ailleurs fait part de la difficulté de ses services à s'adapter aux flux réels des voyageurs, appelant à "mieux lisser" les trajets domicile-travail.

À LIRE AUSSI

Image
lunettes
Télétravail : votre employeur doit-il vous indemniser pour vos frais de chauffage ?
Que vous télétravailliez à temps partiel ou à temps plein, de gaité de cœur ou un peu contraint par votre employeur, vous devrez forcément chauffer un peu plus qu’à l’...
14 octobre 2022 - 15:40
Société > Emploi
Image
Les salariés qui peuvent télétravailler optent souvent pour le vendredi pour travailler à distance
Télétravail : le vendredi a la cote
Vendredi, tous aux abris: les salariés qui peuvent télétravailler optent souvent pour cette journée à distance ainsi que le lundi, avec en corolaire des bureaux dépeup...
03 novembre 2022 - 18:22
Image
Dans les escalators du métro parisien.
Comment le télétravail a perturbé l'efficacité des transports en commun
Après les confinements, les transports franciliens ont du mal à s'adapter aux flux réels des voyageurs. Le télétravail, mal réparti au long de la semaine, rend très di...
28 octobre 2022 - 14:05
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.