Ursula von der Leyen confirme sa candidature pour un second mandat à la tête de la Commission européenne

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 21 février 2024 - 05:56
Image
Von der Leyen candidate à sa succession
Crédits
Ian Langsdon / AFP
Ursula von der Leyen a confirmé lundi 19 février à Berlin qu'elle était candidate à sa succession.
Ian Langsdon / AFP

MONDE - Ursula von der Leyen a confirmé lundi 19 février 2024 sa candidature à sa propre réélection à la tête de la Commission européenne. L'annonce a été faite à Berlin, à l'issue d'une réunion de l'Union chrétienne-démocrate (CDU), parti de VDL, qui soutient sa candidature à l'unanimité. Cinq ans après sa première candidature à la présidence de l’exécutif européen, à l’issue de laquelle elle avait été élue sur le fil, Ursula von der Leyen, dont le nom ne figurera sur aucune liste lors des prochaines élections européennes en juin prochain, apparaît comme la favorite pour un second mandat, malgré les nombreux scandales qui entourent son premier, dont le SMSGate pour l’acquisition de vaccins anti-Covid, dans lequel elle est embourbée avec le patron du laboratoire Pfizer, Albert Bourla.

"Le monde d'aujourd'hui est complètement différent de celui de 2019. Nous avons traversé beaucoup de choses ensemble au cours des cinq dernières années, et je pense que l'on peut dire que nous avons accompli plus que ce que nous aurions pu imaginer", a déclaré "VDL" après l’annonce de sa candidature. "Au cours de ces cinq années, non seulement ma passion pour l'Europe a grandi, mais aussi, bien sûr, mon expérience de tout ce que cette Europe peut accomplir pour ses citoyens. Ces cinq dernières années ont été aussi stimulantes qu'extraordinaires", ajoute-t-elle.

Premier mandat : crises et controverses

Après avoir cumulé autour d'elle, critiques, polémiques et scandales à la tête de la Défense allemande, Ursula von der Leyen s’était portée candidate à la présidence de la Commission européenne en 2019. Outre-Rhin, sa gestion du budget du ministère de la Défense avait suscité un rejet des Allemands pour sa personne : ils la considéraient comme une des deux personnes les moins compétentes du gouvernement. Dilapidation, soupçons de favoritisme, de corruption et de conflit d'intérêt : un rapport d’une commission d’enquête parlementaire avait dévoilé que près de 100 millions d’euros avaient été dilapidés, sans contrôle, au profit de consultants, conseillers et sous-traitants privés, souvent sélectionnés sans aucun appel d’offres.

La dame blonde au sourire figé, habituée aux réunions du Bilderberg, aura donc complètement échoué comme ministre de la Défense. Même la Cour des comptes fédérale a qualifié ses dépenses de “douteuses”, au moment où son nom circulait à Bruxelles comme possible candidate à la présidence de la Commission. Proposée par Emmanuel Macron à l’ancienne chancelière allemande, Angela Merkel, sa candidature avait été critiquée, car elle rompait l’habitude de proposer la tête de liste du parti arrivé en tête des élections européennes. Von der Leyen avait finalement été élue sur le fil avec 51,3 % des voix en juillet 2019, s’engageant à faire de l’Europe le “premier continent neutre en carbone” d’ici 2050, à travers un “green deal” et un plan d’investissement durable de 1000 milliards d’euros.

Ce premier mandat n’aura pas été un long fleuve tranquille, c’est le moins que l’on puisse dire ! On se souviendra de la gestion du Covid et, surtout, son manque de transparence dans les négociations menées par SMS avec Albert Bourla, PDG de Pfizer, sur le contrat d’achat, dont les détails n’ont jamais été divulgués, de plus de 18 milliards de doses de vaccin Pfizer/BioNTech, acquis à des prix très élevés…

Lundi 19 février, Ursula von der Leyen s'est engagée à "rendre le centre fort" et à défendre ce bloc "contre les forces de division de l'intérieur et de l'extérieur", une allusion à peine voilée à la montée des partis d’extrême droite dans plusieurs pays européens. "Je suis fermement convaincue que c'est possible et que nous avons la force de le faire. Et c'est la tâche que je me suis fixée", dit-elle.

Pas candidate aux élections européennes

Comment envisage-t-elle de s’y prendre ? Déjà, sa candidature doit encore être confirmée, les 6 et 7 mars prochains, à Bucarest, lors du congrès du Parti populaire européen (PPE). A cette occasion, elle doit être officiellement désignée chef de file de la droite européenne pour les élections de juin.

Mais elle ne sera pas en tête de liste ni même candidate de son parti allemand, la CDU, aux élections européennes.

Si elle est réélue, Ursula von der Leyen devrait placer la défense européenne au sommet de ses priorités. "Le plus important est de s'assurer que notre démocratie est en sécurité", a-t-elle précisé lundi, en référence au conflit russo-ukrainien. "Nous devons dépenser plus. Nous devons dépenser mieux. Et je pense que nous devons dépenser davantage en Europe pour consolider notre base industrielle de défense", a déclaré la présidente de la CE, tout en qualifiant l'alliance avec l'OTAN “de la plus haute importance pour l'Union européenne”. Alliance atlantique dont VDL s'était imaginée reprendre les rênes à un moment ces derniers temps, selon des indiscrétions de la presse...

À LIRE AUSSI

Image
Portrait Ursula von der Leyen
Ursula von der Leyen... Quand Schwab pose bien ses pions, l’ascension est fulgurante, les scandales et les magouilles aussi
PORTRAIT CRACHE - Du début de sa carrière, comme élue locale, à son élection à la présidence de la Commission européenne, l'ascension fulgurante d'Ursula von der Leyen...
09 décembre 2023 - 11:28
Politique
Image
von der leyen
Plainte contre Ursula von der Leyen, accusée d'abus de pouvoir, de destruction de documents publics et de corruption.
Dans un communiqué de presse, l'association Vivant Ostbelgien annonce s'associer à une plainte contre la présidente de la Commission Européenne Ursula von der Leyen. ...
17 novembre 2023 - 18:16
Politique
Image
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen prononce un discours sur les
Von der Leyen à l'heure d'un bilan, neuf mois avant les élections européennes
DÉPÊCHE — La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, prononce mercredi son discours sur l'état de l'Union, le dernier de son mandat et l'occasion...
11 septembre 2023 - 12:35
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.