CAC 40: les dividendes à un niveau record pour 2021

Auteur:
 
AFP - Paris
Publié le 14 novembre 2022 - 07:00
Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse)
Image
Bernard Arnault entouré de son fils Frédéric et du ministre des Finances Bruno Le Maire, lors de l
Crédits
AFP/Archives - GUILLAUME SOUVANT
Bernard Arnault entouré de son fils Frédéric et du ministre des Finances Bruno Le Maire, lors de l'inaugutration des ateliers Vuitton, à Azé, dans le Loir-et-Cher, le 22 février 2022
AFP/Archives - GUILLAUME SOUVANT

Les dividendes versés par les entreprises du CAC 40 ont atteint un montant record de 57,5 milliards d'euros en 2021, rapportant notamment 2,4 milliards d'euros à la famille Arnault et 2 milliards au gestionnaire américain d'actifs Blackrock, a calculé l'ONG "Observatoire des Multinationales".

"Noyé dans les profits" qui ont explosé par rapport à l'année 2020 plombée par le Covid-19, les groupes du principal indice boursier français ont "une nouvelle fois priorisé (leurs) actionnaires", accuse l'ONG dans son rapport annuel publié lundi.

Les dividendes, en hausse de 32% par rapport à 2020, s'ajoutent à une autre forme de gratification des actionnaires: les rachats d'actions visant à soutenir les cours en Bourse, de 23 milliards d'euros au total en 2021.

Après le groupe Arnault et Blackrock, l'Etat français est, avec 1,32 milliard d'euros, le troisième bénéficiaire des versements de dividende au titre des profits de 2021 -- devant les familles Bettencourt (890 millions) et Pinault (620 millions), détaille l'association.

"Environ un dixième de tous les dividendes" du CAC 40 revient à 16 familles liées historiquement à certains des plus grands groupes français comme LVMH, Hermès, L'Oréal ou Kering, selon l'ONG.

Par ailleurs, "la contribution fiscale des groupes du CAC 40 semble croître bien moins rapidement que leurs profits et leurs dividendes", relève l'Observatoire des multinationales.

Quelque 14% "de l'ensemble des filiales du CAC 40 sont localisées dans des paradis fiscaux", note le rapport, reconnaissant toutefois que "le degré de présence des grands groupes français dans ces juridictions (...) ne suffit pas à +prouver+ à lui seul qu'il y ait évasion fiscale illicite".

La rémunération moyenne d'un patron du CAC a, elle, progressé de 52% en 2021 pour atteindre 6,6 millions d'euros, après, là aussi, une année de crise sanitaire plus faible.

"La hausse entre 2019 et 2021 est de 26,4%", ajoute l'ONG, et "les dirigeants d'entreprises dont l'État est actionnaire figurent en bas de classement". Le groupe Dassault est en tête, avec 44 millions d'euros de rémunération pour son directeur général.

En moyenne, une entreprise du CAC 40 a dépensé en 2021 65.300 euros par salarié (ce qui inclut notamment les cotisations patronales).

Rapporté à la rémunération des dirigeants, "les groupes du CAC40 sont de plus en plus inégalitaires", accuse l'ONG. Désormais, "un salarié moyen du CAC 40 doit travailler 139 jours pour gagner ce que son patron gagne en une seule journée", contre 108 jours en 2018.

"L'entreprise la plus inégalitaire" de l'indice est, selon l'association, le géant des centres d'appel Teleperformance, réunissant une rémunération "parmi les plus élevées" de son patron avec "un niveau de dépense par salarié très bas".

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.