Patrick Jardin affirme être fiché S après de nouveaux appels au meurtre

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 01 mai 2019 - 15:15
Image
Patrick Jardin, invité de TV Libertés.
Crédits
©Capture d'écran YouTube/TV Libertés
Patrick Jardin affirme être fiché S. Fin avril, il avait de nouveau appelé au meurtre contre les musulmans.
©Capture d'écran YouTube/TV Libertés

Patrick Jardin, père d'une victime du Bataclan au discours furieusement anti-musulmans et anti-immigration, a affirmé lundi 29 être désormais fiché S, s'indignant de la situation. Quelques jours auparavant, il avait évoqué son espoir "que quelqu'un fasse un attentat" et "descende 620" musulmans.

Père d'une victime du Bataclan qui a depuis multiplié les dérapages islamophobes et s'est notamment illustré par des appels au meurtre, Patrick Jardin s'est indigné lundi sur son blog après avoir découvert qu'il faisait l'objet d'une fiche S.

Il affirme avoir été en mars dernier visé par des contrôles renforcés de son identité à l'aéroport alors qu'il se rendait en Guadeloupe. "Je trouve cela tellement curieux que je demande à un de mes amis commandant de police qu'il s'assure que je ne sois pas fiché! Et bien j'ai eu la réponse. Effectivement je suis fiché S moi qui n'ai jamais commis de délit, à qui on a tué sa fille, je suis fiché (…) comme un djihadiste, comme un vulgaire truand je suis fiché par la junte Macronienne" affirme-t-il.

La fiche S "contient notamment l’état civil, le signalement, la photographie, les motifs de recherche et la conduite à tenir en cas de découverte mais n'entraîne aucune action automatique de coercition à l’encontre d’une personne. Ayant un rôle d'alerte, la fiche S concerne des personnes que la France (ou un autre pays car ce fichage est européen) soupçonne de visées terroristes ou d’atteinte à la sûreté de l’Etat (ou de complicité), sans pour autant qu’elles aient commis de délit ou de crime", rappelle le ministère de l'Intérieur. D'une durée limitée, elle sert notamment à retracer les déplacements de personnes suspectes.

Voir: Patrick Jardin fait l'apologie du terrorisme après l'attentat de Christchurch

Le fichage de Patrick Jardin n'a pas été officiellement confirmé. On peut légitimement supposer qu'il serait lié à ses propos violents contre les musulmans ou les immigrés. En janvier il avait déclaré à propos d'un éventuel rapatriement des djihadistes français "fusillons-les (…) comme Leclerc a fait fusiller les Français de la Waffen SS" ou encore "tuons aussi leurs enfants d’ailleurs".

Après l'attentat de Christchurch, il écrivait à propos de l'homme qui a tué une cinquantaine de fidèles musulmans: "Brenton Tarrant a eu le courage de faire ce que je voulais faire". Il a depuis affirmé ne pas appeler au meurtre tout en étant "pour la loi du Talion comme cela figure dans la sainte Bible" et répété n'être "qu'à moitié satisfait de l'attentat de Christchurch car il y a eu 49 morts alors qu'au Bataclan il y en a eu 98!". Et de marteler, le 23 avril dernier "j'aimerais que quelqu'un fasse un attentat qui en descende 620 car à force de se coucher et de leur cirer les babouches on va se laisser envahir".

Il affirme également que "les journaleux à la solde du gouvernement" n'auraient pas parlé des attentats de Pâques au Sri-Lanka pour "ne pas perdre les subventions" de l'Etat.

Patrick Jardin dénonce en filigrane être traité plus sévèrement que "les 400.000 migrants par an (que) l'on laisse rentrer (en France) sans compter tous ceux qui rentrent clandestinement!". Selon les dernières données de l'Insee, en 2017, 370.000 personnes sont entrées sur le territoire. Mais près d'un quart sont des Français rentrant chez eux. Il n'y a donc eu en tout que 262.000 entrées d'immigrés étrangers en 2017, dont 25% de natifs européens, 26% d'Africains et 12% d'Asiatiques. Le chiffre de "300.000 à 400.000" avait été évoqué par l'ancien ministre de l'Intérieur Gérard Colomb début 2018, mais pour désigner le nombre estimé de sans-papiers en France, et non les entrées irrégulières annuelles.

Lire aussi:

Les forces de l'ordre échappent à un projet d'attentat, quatre hommes écroués

Attentats de Pâques: le Sri Lanka reconnaît une "défaillance" dans la sécurité

Il avait partagé la vidéo de l'attentat de Christchurch, il risque 14 ans de prison

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.