Un ancien membre du Conseil d’État nommé directeur de cabinet d’Élisabeth Borne

Auteur(s)
Lauriane Bernard, France-Soir
Publié le 19 juillet 2023 - 08:30
Image
Borne
Crédits
F. Froger / Z9, pour France-Soir
Maintenue à Matignon, Élisabeth Borne a nommé son nouveau directeur de cabinet, Jean-Denis Combrexelle.
F. Froger / Z9, pour France-Soir

NOMINATION - Jean-Denis Combrexelle vient d’être nommé directeur de cabinet d’Élisabeth Borne. Il était auparavant membre du Conseil d’État et a jugé les actions portées contre le gouvernement pendant la crise sanitaire. Que penser de l’impartialité d’un juge qui est censé critiquer objectivement l’action du gouvernement pour en devenir le conseiller personnel quelques mois plus tard ?   

M. Combrexelle est l’ancien président de la section du contentieux du Conseil d’État pour la période 2018-2021. Il a également présidé la section sociale de 2014 à 2018. Après avoir été directeur de cabinet du garde des Sceaux à partir du 23 mai 2022, il vient d'être nommé directeur de cabinet du Premier ministre.  

"Cette nomination affecte la dignité de ses anciennes fonctions et l'indépendance du Conseil d’État" 

Le Conseil d’État est à la fois une juridiction administrative et le conseiller du Gouvernement. D’un côté, il examine les projets de loi, d’ordonnance ou de décret. De l’autre, il juge les recours contre ces mêmes actes réglementaires pris par les ministres. 

C’est pourquoi la fonction de contre-pouvoir de l’institution a toujours été questionnée, sans compter que ses membres n'ont pas le statut de magistrat, ils sont des fonctionnaires nommés. Malgré tout, leur impartialité reste garantie par la loi.  

Avec cette toute récente désignation de l’ancien numéro 2 de la juridiction suprême, il faut avouer que le gouvernement ne feint même plus la séparation des pouvoirs avec la justice administrative.  

D’ailleurs l’universitaire Paul Cassia, professeur de droit à la Sorbonne, n’hésite pas à dénoncer une nomination qui "affecte la dignité de ses anciennes fonctions et l'indépendance du Conseil d’État". 

Il va devenir en effet de plus en compliqué d’expliquer aux justiciables que les recours portés contre l’action du gouvernement sont traités en toute impartialité. Et que dire des procès déjà jugés par ce haut fonctionnaire en particulier.  

Les procédures en référé presque toutes rejetées  

À partir du 30 octobre 2020, le Conseil d’État a été saisi de tout un tas de procédures en référé pour faire annuler les mesures prises par le gouvernement à l’occasion de la crise sanitaire. 

Qu’il s’agisse du confinement de la population, du port du masque, en passant par la fermeture des bars, restaurants et remontées mécaniques, pratiquement tout a été rejeté en bloc. La juridiction administrative ne voyait ni urgence ni "atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale".  

Pourtant, sur le fond, certains avocats commencent à obtenir des annulations, deux ans plus tard. Par exemple, Me Gaëtan Rothdiener vient d’obtenir l’annulation de mesures prononcées par Olivier Véran. Elles concernaient le contrôle de l’obligation vaccinale des professionnels de santé libéraux.  

À LIRE AUSSI

Image
Conseil Constitutionnel
L’impartialité du Conseil constitutionnel mise en cause devant l’ONU
Les associations Greenpeace, France nature environnement et La Sphinx dénoncent la composition du Conseil constitutionnel auprès du Comité d’Aahrus et accusent la Fran...
30 mars 2023 - 11:00
Politique
Image
gaeten rothdiener
Contrôle de l’obligation vaccinale chez les libéraux de santé : le Conseil d’État annule certaines mesures prises par Olivier Véran. Entretien avec Me Gaëtan Rothdiener
DEBRIEFING - Le 13 juin dernier, Me Gaëtan Rothdiener a obtenu l’annulation de certaines mesures prononcées par Olivier Véran lors de la crise sanitaire. Celles-ci con...
12 juillet 2023 - 16:30
Vidéos
Image
Me Nancy Risacher
Une décision des Conseils de prud'hommes reconnait que les suspendus avaient le droit de refuser de se faire vacciner. Entretien avec Me Nancy Risacher
Le 3 mai dernier, le Conseil de prud'hommes de Nancy a ordonné la réintégration immédiate avec rappel des salaires d’une personne suspendue. Pour la première fois, une...
10 mai 2023 - 20:10
Vidéos

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Hollande
François Hollande, président belliqueux, mais adepte du scooter
Entre théories politiques floues, promesses électorales non tenues et un penchant pour l'action militaire “à mi-chemin", François Hollande aura été plus souvent à la t...
13 juillet 2024 - 12:16
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.