Jean Castex : en souvenir du 18 juin et du 21 juillet !

Auteur(s)
Alain Tranchant, pour FranceSoir
Publié le 23 novembre 2021 - 15:32
Image
Castex positif ARA
Crédits
ARA, pour FranceSoir
Castex, le nouveau variant du Gers ?
ARA, pour FranceSoir

HUMEUR — Je ne croyais pas si bien dire en écrivant au début de ma dernière tribune : "Nous vivons des temps extraordinaires".

Le 22 novembre, comme de nombreuses Françaises et Français qui sont devant leur écran pour la grand-messe du 20 heures, j'apprends que le Premier ministre est "cas contact" à la suite de la contamination de sa fille de 11 ans au Covid-19. Plus tard dans la soirée, l'information est confirmée : Jean Castex est testé positif au Covid-19.

Mal intentionné sans aucun doute, je me promets de rechercher la date de sa "vaccination", puisque décidément le secret médical a été aboli, sinon en droit, du moins en fait, dans ce pays.

Bingo ! Si Internet dit vrai, Jean Castex a reçu sa deuxième dose d'AstraZeneca le 18 juin 2021. Si je compte bien, le "vaccin efficace et sûr", tant vanté au peuple français, n'aura eu que 5 mois d'effet en ce qui concerne la protection contre le virus...

Le 18 juin, Jean Castex - le "gaulliste social" - avait donc choisi de célébrer à sa façon l'esprit de résistance. En bon soldat de la Macronie, il allait recevoir sa deuxième piqure. Et, surtout, il allait le faire savoir.

La politique-spectacle, la pire, montre encore une fois ses limites, pour ceux qui feignaient de ne pas les connaître.

En tout cas, la preuve est rapportée au plus haut niveau de l'État que le remède à la pandémie ne résidera jamais dans ces injections de produits en phase expérimentale.

Pour autant, le pouvoir n'est pas prêt à admettre qu'il faut en revenir au principe premier de la médecine : prendre en charge les malades et les soigner, dès le premier jour, avec les molécules qui ont fait la preuve de leur efficacité, même si elles ne sont "pas assez chic, pas assez cher", comme l'écrivait le professeur Perronne dans le premier de ses ouvrages consacrés à cette pandémie.

Le reste, tout le reste, n'est que politique, et surtout... crainte des suites pénales d'une gestion désastreuse. Mais, le peuple français n'a pas à en payer le prix.

P.S. : Jean Castex affirmait catégoriquement le 21 juillet : "Les personnes qui ont deux doses n'ont plus de chance d'attraper la maladie". C'est bien connu : à tout principe, il est au moins une exception. Et - pas de chance ! - elle est tombée sur le Premier ministre... qui aurait dû anticiper la troisième dose !

À LIRE AUSSI

Image
L'Avis Tranchant d'Alain
Ici Paris, les Français contrôlent les Français...
CHRONIQUE — Nous vivons des temps extraordinaires. Au sens littéral du terme : qui étonnent par leur bizarrerie...À l'époque de la France combattante, les Françaises e...
23 novembre 2021 - 10:51
Opinions
Image
Le professeur Raoult, à son bureau de directeur de l'IHU, le 16 novembre 2021.
Professeur Raoult : l'aventure de l'IHU, une "machine de guerre"
À quoi ressemble vraiment l'IHU Méditerranée Infection, tant célébré par les uns, tant décrié par les autres ? Quelle est sa genèse ? Sa vocation ? L'ambiance qui y rè...
21 novembre 2021 - 18:00
Vidéos
Image
Pr Montagnier, au Défi de la vérité
Pr Luc Montagnier : des cas de Creutzfeldt-Jakob liés au vaccin contre le Covid ?
C’est à nouveau pour endosser le costume de « lanceur d’alerte » que le professeur Luc Montagnier est de retour chez FranceSoir. La première fois que le prix Nobel de ...
19 novembre 2021 - 22:00
Vidéos

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.