La géographie pour les nuls : sur le Né en général, et pour TMF en particulier

Auteur(s)
Xavier Azalbert, France-Soir
Publié le 23 février 2024 - 15:40
Image
Tristan Mendes France et le Né
Crédits
Wikipedia
La géographie pour les nuls : sur le Né en général, et pour TMF en particulier
Wikipedia

EDITO - Loin de moi la prétention de m'afficher en Maître Capello ou en Professeur Choron, pas plus qu'en Monsieur Cyclopède.

Pourtant, comme le regretté Jacques Capelovici, je suis épris de Laure Tograf, même si, elle est parfois fâchée avec moi. Pourtant, j'ai adopté la même coupe de cheveux que celle qu'arborait feu le papa de Michèle Bernier. Et j’idolâtre Pierre Desproges pour la qualité de son écriture et la finesse fabuleuse, unique, de son humour. Étant très loin d'avoir, dans leurs domaines respectifs, les talents de ces messieurs, je ne peux me risquer à cet exercice, sans souffrir à coup sûr de la comparaison.

Cependant, bon samaritain dans l'âme que je demeure, en dépit des attaques incessantes de détracteurs qui s'imaginent que je suis demeuré, j'aime éclairer, de mes modestes lumières, la lanterne de ceux qui visiblement n'ont pas suffisamment bénéficié de l'enseignement général que l'école de la République offrait à ses enfants naguère, un enseignement dont j'ai bénéficié, en tant que fils et petit-fils d’enseignants. J'entends par là "avant" que "l'Instruction publique", expression qui correspondait alors parfaitement à la transmission d'un savoir collectif, ne se transforme en "Éducation nationale", une appellation qui, elle, malheureusement, ne correspond pas du tout à la réalité d'aujourd'hui.

En effet, la triste réalité, actuellement, en France, c'est l'état de totale dégénérescence dont souffre cette institution. Ses fondamentaux ont été liquéfiés avant d'être désintégrés par le gouvernement actuel.

Et ils sont nombreux, ceux qui pâtissent de cette carence.

Je pense notamment à certains "Nuls" (Alain Chabat, Bruno Carette, Chantal Lauby et Dominique Farrugia, priez pour eux), plus nuls que moi en "nortograf", plus cancres encore qu'un Franck Ribéry, tel qu'il était dépeint dans Les Guignols de l'info (1). Ces nullités qui m'insultent copieusement chaque fois que je publie un tweet dont la subtilité leur échappe.

Tel fut le cas encore pour celui posté le 16 février 2024. Comme mon assistant en intelligence artificielle en poste beaucoup quotidiennement, voici le lien de celui dont il s'agit précisément :

C'est un commentaire du tweet que Booba a publié en réponse à Tristan Mendès France (l'un de ceux qui en France chasse les fake news), qui accuse (c'est son truc) Élie Thitia Yaffa (nom pour l'état civil de Booba) d'être antisémite (ça, c'est sa spéciale du chef à TMF).

Voici le contenu exact de ma phrase : "Il n'est pas né du bon côté du Né".

Mon Dieu ! Que n'ai-je dit là ?

Manifestement, je n'ai pas été compris par les inquisiteurs, leaders de la lutte contre l'antisémitisme en ligne, qui ("nez en moins" ?) sévissent sur la toile, pour la plupart planqués derrière un pseudo. Ces butors apostrophent, avec une rage et une vulgarité XXL quiconque exprime un avis différent du leur. Plus par bêtise crasse que par pure méchanceté, j'imagine. Quoique, concernant certains, j'ai un doute.

Ces Néandertaliens auraient-ils, à dessin, confondu le nez, le pif, le blair, et le Né, un cours d'eau ? Pourtant j'ai pris soin de mettre une majuscule à Né, pour indiquer qu'il s'agissait d'un nom propre.

Les insultes ont fusé, en mille et un (j'exagère un peu, peuchère) commentaires massacreurs. Massacreurs du combat, privé et public, que je livre en faveur de l'œcuménisme, comme citoyen et en tant que directeur de la rédaction de France-Soir.

Histoire de fumer le calumet de la paix, mais sans enterrer la hache de La guerre (épistolaire) que je mène contre le dénigrement et la désinformation, je me permets de replacer l’église au centre du village. Comment ? En leur offrant un petit cours de géographie sur le Né, exposé que je me permets d'agrémenter de quelques pantalonnades supplémentaires. Car, étant féru de vélo, j’ai eu l’occasion de me promener en Charente, d'où est originaire une partie de ma famille.

Vous allez comprendre tout de suite pourquoi je dis cela.

Le Né est un cours d'eau situé en France. Une rivière, plus précisément. C'est-à-dire un cours d'eau qui se jette, soit dans un autre cours d'eau, soit dans un lac, à l'inverse des cours d'eau qui se jettent dans la mer ou dans un océan, et qui eux, à ce titre, ont la dénomination de fleuve. Un peu, oui, comme cette explication. Sauf que là, j'ai fait exprès. Dixit nos amis de "La Gaule cognacaise", qui apparemment sont fans du sketch de Chevalier et Laspalles dénommé Les petits patelins, le Né est une rivière "classée en deuxième catégorie."

Le Né prend sa source près de Blanzac-Porcheresse, sur la commune de Bécheresse, près du lieu-dit Chez Baraud. Je n’ai pas réussi à savoir s’il y avait un quelconque lien avec le vulgaire médecin, comparse de circonstances de TMF, qui fut débouté de sa plainte en diffamation contre moi.

Baraud

Je poursuis.

L'année où est né le nom Né, elle, en revanche, est totalement inconnue, nous indiquent nos amis rigolards. Puis d'ajouter, toujours grivois, que le Né passe à la limite de la Charente-Maritime sur environ 8,7654321 kilomètres et termine sa course dans la Charente (le fleuve).

Et si l'on dit que c'est le Né qui se jette dans la Charente à cet endroit, c'est à cause de la règle édictée en 1789 par la direction générale des eaux et forêts (chapitre 4, section 557), qui veut qu'on retienne que c'est le cours d'eau qui a le plus faible débit (3G ou 4G, voire 5G, carrément, pour les complotistes), qui est réputé se jeter dans l'autre ; cours d'eau du plus faible débit que, de ce fait, on dit être l'affluent du big one.

Le Né a une longueur de 66 kilomètres. Diantre ! Que dis-je le Né ? C'est un pic, c'est un cap, c'est une péninsule !

Gérard X acquiesce, lui qui a dû réduire le sien pour camper Cyrano avec fidélité (et maestria).

Je tiens son identité secrète, car depuis quelques mois, il est l'objet de plaintes pénales. Des affaires dans lesquelles, en gros, les plaignantes affirment que ce n'est pas uniquement son appendice nasal qu'il a tenté de fourrer sous leurs jupons. Voire carrément qu'il a introduit ce quelque chose d'autre, dans l'intimité de ces dames. Et ceci, sans leur consentement.

En vérité, le Né prend sa source à Voulgézac, en Charente. Il s’étend sur 68 km, et bien qu'il se jette effectivement dans la Charente, ce n'est pas dans tel village ou lieu-dit au nom croustillant. C'est sur le territoire commun des communes de Salignac-sur-Charente et de Merpins, près de celle des Ars, sans thé, car c'est proche de Cognac, deux boissons qu'il ne faut jamais mélanger.

Toutefois, reconnaissez que les éléments de Wikipédia sur le Né sont beaucoup moins drôles que ceux dont je vous ai fait état ici et que j'ose l'espérer, vous aurez jugé fort à propos.

"De bon aloi !", aurait peut-être dit Maître Capello en cette circonstance.

De là où il se trouve, j'espère qu'il n’est pas peu fier de moi. J'espère aussi que Booba sera ravi de savoir que Tristan Mendès-France n’est pas né proche du Né. Donc pas à côté !  

 

(1) Je suis nostalgique de la grande époque de Canal+ et de Nulle part ailleurs, ainsi que de la BBC 2 et son programme Not the Nine O’Clock News des années 80, une alternative au bulletin d'information de 21h sur la BBC !

 

À LIRE AUSSI

Image
Gel avoirs russes
Attention au retour de bâton !
EDITO - Je vous l'ai annoncé à l'avance, il y a un mois, dans un édito précédent, et, hélas, c'est désormais effectif : les dirigeants Européens sont passés à l'acte e...
22 février 2024 - 15:27
Opinions
Image
L'ancien Premier ministre britannique Boris Johnson au St James's Palace à Londres, le 10 septembre
Menteurs, Menteurs. Cela n'est pas près de s'arrêter !
Jim Carrey peut aller se rhabiller.Il a beau interpréter excellemment un menteur invétéré convulsif pathologique dans le film Menteur Menteur, comparé aux professionne...
21 février 2024 - 18:15
Opinions
Image
NoTwitterDay
Du #NoTwitterDay au #RudyKissMyAss, le flop des spécialistes de la "désinformation"
Dans une tribune donnée au "Monde", les fameux "fact-checkers" Tristan Mendès France, Julien Pain et Rudy Reichstadt ont appelé au boycott de Twitter (X) pour le 27 oc...
27 octobre 2023 - 17:50
Culture
Image
Musk Rudy
#RudyKissMyAss contre #NoTwitterDay
EDITO - Ou une illustration de la passe d’armes entre Elon Musk et Thierry Breton, commissaire européen qui régit le Digital Service Act. Le défi a été lancé : place ...
27 octobre 2023 - 22:49
Opinions
Image
F&F
Onde de choc au sein des réseaux du fact-checking : que se cache-t-il derrière la disparition subite de l'officine Fact & Furious  ?
ENQUÊTE - Depuis plusieurs mois, FranceSoir enquête sur la “harcelosphère“ qui gravite autour de l’IHU Méditerranée dirigé par le Pr Raoult, mais aussi sur le rôle et ...
28 novembre 2022 - 06:30
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.