Macron aux médaillés de Tokyo : "faire beaucoup plus" aux JO de Paris 2024

Auteur:
 
Par AFP - Paris
Publié le 13 septembre 2021 - 22:36
Mis à jour le 14 septembre 2021 - 12:32
Image
Emmanuel Macron remet la Légion d'Honneur à la judoka Clarisse Agbegnenou lors d'une cérémonie en honneur aux athlètes médaillés des Jeux de Tokyo, à l'Elysée, à Paris,le 13 septembre 2021
Crédits
© Ludovic MARIN / POOL/AFP
Emmanuel Macron remet la Légion d'Honneur à la judoka Clarisse Agbegnenou lors d'une cérémonie en honneur aux athlètes médaillés des Jeux de Tokyo, à l'Elysée, à Paris,le 13 septem
© Ludovic MARIN / POOL/AFP

Emmanuel Macron a reçu lundi soir les médaillés olympiques et paralympiques de Tokyo pour les "célébrer" et "préparer" les JO de Paris 2024, des Jeux "à la maison" où il faudra "faire beaucoup plus" en terme de médailles.

Devant plus d'une centaine de médaillés, certains ne pouvant pas être là comme les volleyeurs français actuellement en train de disputer un 8eme de finale de l'Euro, le président de la République a passé en revue les meilleurs moments des Jeux de Tokyo devant les yeux de la candidate à la présidentielle et maire PS de Paris, Anne Hidalgo, et d'une autre candidate, la présidente de région Valérie Pécresse.

Mais, a-t-il reconnu,"le bilan n'est pas tout à fait celui que nous attendions", a-t-il lancé, à moins de trois ans des Jeux de Paris.

L'équipe de France est en effet restée à Tokyo en deçà de ses objectifs et de ses standards avec 33 médailles après 42 à Rio.

"Le succès des Jeux ce sera le succès de nos sportifs car ca marche comme ça", a-t-il insisté lundi soir devant les sportifs et les dirigeants du sport français, avant de décorer les sportifs de la Légion d'honneur ou de l'ordre national du mérite.

"On doit faire beaucoup plus, parce que ce sont nos Jeux, à la maison, on est attendu", plaçant l'objectif d'intégrer "le top 5" mais sans donner d'autre chiffre. Il a promis que l'Etat ne ferait pas défaut pour soutenir les sportifs français, rappelant la philosophie actuelle de "concentrer nos efforts sur les disciplines à fort potentiel".

Interrogé sur cet objectif, notamment faire partie des cinq meilleurs mondiaux, Claude Onesta, manageur de la haute-performance, a expliqué à quelques journalistes, qu'il "avait l'habitude de vivre avec la pression". Atteignable le Top 5? "C'est un challenge, c'est le truc que tu veux aller chercher", a lancé cet ancien artisan de la réussite du handball français avec deux titres aux JO. Qualifiant le bilan des JO de Tokyo de "décevant", il vient de remettre au gouvernement un bilan précis et des préconisations en vue des JO de Paris.

Triple champion olympique, le judoka Teddy Riner, habitué des lieux -- il vient pour la "quatrième fois" -- a expliqué en arrivant à la cérémonie que c'était toujours un "grand honneur" et "une grande fierté".

Interrogé sur la promesse d'Emmanuel Macron de faire de la France une "nation sportive" pour les JO de Paris 2024, le judoka a répondu: "La France est une grande nation de sport mais se dire qu'on va faire 90 médailles à Paris 2024, non. Faut faire beaucoup plus de choses pour prétendre à 90 médaillés dans 3 ans".

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.