Publicité en ligne : des mesures conservatoires prononcées à l'encontre de Meta en France

Auteur:
 
France-Soir, avec AFP
Publié le 04 mai 2023 - 11:00
Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse)
Image
Meta, la maison-mère de Facebook et Instagram, travaille sur un nouveau réseau social dont la
Crédits
AFP/Archives - Lionel BONAVENTURE
AFP/Archives - Lionel BONAVENTURE

DÉPÊCHE — L'Autorité française de la concurrence a prononcé jeudi des mesures conservatoires à l'encontre de Meta, maison mère de Facebook et Instagram, en raison de pratiques "susceptibles de constituer un abus de position dominante" dans le domaine de la vérification publicitaire.

Ces mesures, qui resteront en vigueur jusqu'à la publication d'une décision au fond, sont issues d'une saisine en octobre 2022 de la société française Adloox, spécialisée dans la mesure de la visibilité des publicités en ligne.

Parmi les mesures prononcées, Meta devra suspendre l'application de ses critères d'éligibilité actuels et rendre publics de nouveaux critères d'accès à ses partenariats qui soient "objectifs, transparents, non discriminatoires et proportionnés", et "faciliter l'intégration d'Adloox à ses partenariats".

Selon l'autorité, les "conditions d'accès" à deux programmes de partenariats proposés par Meta "étaient susceptibles de constituer un abus de position dominante et portent une atteinte grave et immédiate à la fois aux intérêts d'Adloox et au secteur de la vérification publicitaire indépendante".

Les acteurs de ce marché accèdent à des données des grandes plateformes sociales et garantissent auprès des annonceurs que les publicités sont réellement vues par des internautes, dans un contexte qui ne porte pas atteinte à l'image de la marque.

Leader mondial des réseaux sociaux, "Meta ne publie pas les critères d'accès à ses partenariats" et, à supposer qu'ils soient "transparents, ils pourraient être considérés comme des barrières à l'entrée" en raison notamment de leur complexité, a déclaré le président de l'Autorité Benoît Coeuré lors d'une conférence de presse.

"Le refus (de Meta) de faire rentrer Adloox dans ses programmes depuis 2016 est potentiellement discriminatoire" et a eu des conséquences, dont une perte de clients, "une forte baisse du chiffre d'affaires" et une masse salariale diminuée de moitié, a-t-il ajouté.

L'autorité a également justifié ces mesures d'urgence par l'arrivée prochaine du Règlement européen sur les marchés numériques (DMA) qui comporte de nouvelles obligations dans le domaine de la concurrence pour les grands acteurs du web.

Le règlement "va potentiellement permettre d'ici à quelques mois une ouverture et un développement du marché" de la vérification publicitaire, au bénéfice notamment des plus petits acteurs, a expliqué M. Coeuré.

"Il est important que le paysage concurrentiel soit compétitif et ouvert au moment de l'entrée en application du DMA, dans un an. (...) On ne va pas lever notre crayon en attendant", a-t-il déclaré.

À LIRE AUSSI

Image
metavers
Le "métavers" du nouveau Facebook, nouvel ennemi de la santé mentale ?
Alors que les réseaux sociaux et les jeux en ligne ont déjà été identifiés par les experts comme un danger potentiel pour les publics les plus vulnérables, dont les je...
15 janvier 2022 - 11:37
Société
Image
réalité virtuelle
Meta : un univers parallèle en réalité virtuelle, véritable trou noir de données personnelles
Alors que les marques préparent déjà leur présence dans le "métavers", qui promet d'être la prochaine plateforme numérique mondiale, Meta (anciennement Facebook), trav...
21 janvier 2022 - 16:15
Société
Image
Zuckerberg face à son meta
Metaverse, le Moloch des données personnelles
TRIBUNE — La semaine dernière, devant le Sénat italien, le philosophe italien Giorgio Agamben a posé la question que plusieurs se posent sans oser la formuler. Et“si l...
11 novembre 2021 - 12:00
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
sarko
Nicolas Sarkozy, lapin bling-bling mariné dans des affaires en tous genres
PORTRAIT CRACHE - Que dire de Sarko, tant cet homme a défrayé la chronique, de procès-verbaux en registres de tribunaux ... ? Tout ou rien ... Cet ancien président, mi...
21 juillet 2024 - 10:13
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.