Un abonnement unique et pas cher pour les transports publics, "banco" ou pas ?

Auteur:
 
Par Jean LIOU - AFP
Publié le 05 septembre 2023 - 18:05
Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse)
Image
Un conducteur de métro a été placé en garde à vue pour homicide involontaire après le décès d'une
Crédits
AFP/Archives - Emmanuel DUNAND
AFP/Archives - Emmanuel DUNAND

DÉPÊCHE — Un "passe rail" pour prendre tous les trains régionaux à un prix modique ? Portée depuis plusieurs mois par le ministre délégué aux Transports Clément Beaune, l'idée a été relancée lundi par Emmanuel Macron, mais les régions restent très sceptiques.

Le "Deutschlandticket" est dans toutes les têtes : un abonnement qui permet en Allemagne, depuis le 1ᵉʳ mai, de voyager sur tous les réseaux urbains (métro, bus, tramways) et dans les trains régionaux du pays pour 49 euros par mois.

La mesure, financée à parité par l'État fédéral et les Länder, doit coûter trois milliards d'euros par an jusqu'en 2025.

"J'ai demandé au ministre des Transports de lancer avec toutes les régions qui sont prêtes à le faire le même dispositif", a déclaré Emmanuel Macron, interrogé lundi par le youtubeur Hugo Travers.

"Toutes les régions qui sont prêtes à le faire avec l'État, banco", a-t-il ajouté, rappelant qu'elles avaient en France la main sur la tarification de leurs TER.

"Banco!", a réagi Clément Beaune sur X (ex-Twitter). "Pour l'écologie et le pouvoir d’achat, créons ce passe #train en France, l'État et les régions ensemble."

Le ministre délégué aux Transports évoque depuis plusieurs mois "un passe à la française, qui soit simple, attractif, pas cher", qu'il voudrait lancer avant l'été 2024.

Première source de confusion : Clément Beaune l'envisageait "pour les jeunes", mais le président n'a pas fait cette distinction lundi.

On évoque mardi dans l'entourage du ministre "un passe rail qui va permettre de proposer une offre de transport propre (avec) les TER, les Intercités, les bus, les métros, les trams..." Un porte-parole évoque "un cycle de discussion avec les régions (...) qui va se formaliser à la fin du mois".

L'idée est selon lui d'intégrer "dans un premier temps" les TER, qui dépendent des régions, et les Intercités, qui dépendent de l'État. Les transports urbains, financés par les agglomérations, attendront.

Imagination des régions

"Un train d'avance ou un train de retard?", a ironisé sur X (ex-Twitter) la présidente de la région Occitanie, Carole Delga (PS). "En @Occitanie, si tu prends le TER régulièrement et que tu as -26 ans, ce n'est pas 49€… c'est déjà ZERO EURO depuis deux ans. Peu importe où tu vas."

"Le président de la République a souvent de très bonnes idées, mais il faut surtout qu'il arrête d'avoir des idées avec le pognon des collectivités locales", a réagi sur Franceinfo Franck Dhersin, vice-président des Hauts-de-France chargé des transports.

"Je dis au président de la République banco ! Mais c'est votre idée et vous la financez", a-t-il ajouté, notant que sa région dépense déjà 530 millions d'euros par an pour faire rouler ses TER, subventionnés à 75%.

Le passe annuel ferait baisser les recettes et obligerait les régions à acheter davantage de trains pour répondre à une inévitable hausse de la fréquentation, selon lui.

Au-delà de ce passe aux contours encore bien flous, Clément Beaune voudrait que les régions harmonisent les prix des transports locaux.

"Parfois, dans un sens ou dans l'autre d'un TER, on n'a pas la même tarification, ce n'est pas tout à fait compréhensible pour les usagers", avait-il remarqué en mai.

De fait, la liberté tarifaire accordée aux régions leur a donné beaucoup d'imagination, avec leurs propres barèmes, leurs propres promotions, leurs propres cartes de réduction... Celles-ci s'ajoutent aux cartes nationales de la SNCF, lesquelles sont acceptées, ou pas, dans les TER, selon les endroits et les périodes.

Quels que soient leurs tarifs, Clément Beaune veut d'ici à 2025 qu'un "billet unique" permette de se déplacer d'un réseau à l'autre partout en France. Il parle là du support, citant l'exemple des Pays-Bas où l'on peut passer du train au tram avec la même carte, sur laquelle on charge des crédits avant le voyage.

"Je pense que le support (unique) peut entraîner des simplifications de tarifs et inciter les autorités organisatrices à proposer des tarifs communs", a-t-il déclaré.

Enfin, illustrant la complexité du sujet, des passes ont déjà permis aux 12-25 ans de se déplacer en TER partout en France pour 29 euros par mois pendant les étés 2020 et 2021. Mais l'opération n'a pas été renouvelée, les régions préférant lancer des promotions locales.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.