Hidalgo veut à tout prix baisser la vitesse sur le périphérique de 70 à 50 km/h

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 07 décembre 2023 - 15:35
Image
La maire de Paris Anne Hidalgo.
Crédits
©Bertrand Guay/AFP
©Bertrand Guay/AFP

Nous en parlions la semaine dernière, et malgré l'opposition du gouvernement, la maire de Paris ne semble pas près de changer d'avis. Après les JO 2024, elle veut absolument baisser de 70 à 50 km/h la vitesse sur le périphérique.

"Je vous confirme que nous baisserons la vitesse", a déclaré lors d'une conférence de presse Emmanuel Grégoire, premier-adjoint, qui souligne qu'un maire "peut, dans le cadre de ses pouvoirs de police, diminuer la vitesse au motif de la sécurité ou de l'environnement".

"Notre analyse, c'est que l'on peut baisser la vitesse pour des enjeux environnementaux comme on le souhaite", a-t-il précisé en se basant sur une "interprétation de la loi" du ministre de l'Intérieur. "Le seul segment" du périphérique sur lequel le gouvernement "peut décider de la vitesse, c'est autour de Balard", en raison du bâtiment du ministère de la Défense, classé parmi les sites sensibles, a-t-il assuré.

De son côté, M. Beaune a affirmé que l'État "ne validera(it) pas" cette mesure voulue par la mairie de Paris. "Je pense que ce n'est pas une bonne idée à court terme d'avoir cette limitation de vitesse", a-t-il expliqué sur France Info.

Si le ministre "entend faire obstacle" au projet de la mairie, "qu'il nous précise comment il compte le faire", a encore dit en conférence de presse M. Grégoire, reprochant à M. Beaune une "posture purement politicienne qui n'est fondée sur rien".

Un semblant d'adversité qui n'est pas sans raison, puisque M. Beaune et M. Grégoire figurent parmi les candidats putatifs pour succéder à Anne Hidalgo à l'Hôtel de Ville en 2026.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.