Écologisme radical : quatorze interpellations et une dissolution qui divisent

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 20 juin 2023 - 19:45
Image
TP Nature et Environnement
Crédits
F. Froger / Z9, pour FranceSoir
F. Froger / Z9, pour FranceSoir

DÉPÊCHE — Mardi 20 juin, des policiers de la Sous-direction antiterroriste ont interpellé quatorze militants écologistes en Loire-Atlantique. Cette intervention fait suite à une enquête sur l'action menée par le mouvement écologiste "Les soulèvements de la Terre" contre une cimenterie Lafarge de Provence, en 2022. Demain, Gérald Darmanin demandera la dissolution du groupe en Conseil des ministres. La gauche fulmine.

Sur le site de l'usine Lafarge de la Malle à Bouc-Bel-Air, en décembre 2022, des centaines de manifestants s'étaient introduits et ont été filmés en train de saboter tout le matériel à coups de marteaux ou de hachettes. Sans que personne ait revendiqué l'action, "Les soulèvements de la Terre" l'avait cependant saluée.

Sur tous les fronts

Aujourd'hui, comme le rapporte France 24, les personnes interpellées suite à l'enquête sont soupçonnées de "dégradation en bande organisée par moyen dangereux", "dégradation en réunion" et "association de malfaiteurs".

Ni une ni deux, bien que le parquet d'Aix-en-Provence n'ait pas voulu établir de lien entre ces arrestations et "Les soulèvements de la Terre", le mouvement a réagi dans un communiqué : "Cette opération policière de grande envergure — à la veille de la dissolution annoncée des Soulèvements de la terre — est avant tout une opération de communication et d'intimidation contre le mouvement social dans son ensemble." Sans surprise, tous les regards se tournent vers eux. Et pour cause !

Lire aussi : Écologie : des étudiants d'AgroParisTech soulèvent des questions en servant un discours radical

Ils sont sur tous les fronts depuis quelques mois, que ce soit contre la cimenterie Lafarge, contre le projet de bassine à Sainte-Soline, ou plus récemment encore, contre la ligne Lyon-Turin. Si bien que le ministre de l'Intérieur s'est décidé à rédiger un décret pour demander la dissolution du groupement "de fait", qu'il présentera mercredi 21 juin en Conseil des ministres.

Une dissolution qui divise

À gauche, La France Insoumise est indignée. Jean-Luc Mélenchon déplorait que les membres du mouvement soient "réprimés comme des terroristes qu'ils ne sont pas". Le député EELV Julien Bayou les a aussi défendus : "Ce gouvernement suit une pente extrêmement dangereuse. Un gouvernement ne peut dissoudre toutes les associations qui ont le malheur de déplaire à son ministre de l’Intérieur. Et en matière climatique, c’est l’inaction qui est criminelle."

De l'autre côté, le sénateur centriste Loïc Hervé pointe du doigt la radicalité des revendications du mouvement, notamment au sujet de la voie ferroviaire Lyon-Turin : "C'est quand même mieux d'avoir des camions sur des trains que dans les vallées. Si le projet n'était pas écologique, je ne le soutiendrais pas. On se demande, avec les écologistes dans ce pays, si on peut encore avoir des projets d'infrastructures."

Enfin, "Les soulèvements de la Terre" assurent "préparer leur défense contre la dissolution". Selon eux, "la véritable association de malfaiteurs, c'est celle entre le gouvernement, le lobby agro-industriel et le secteur du BTP qui est en passe de détruire la terre de manière irréversible."

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Obama
Barack Obama, un continuum Soros/WEF teinté d’un paradoxe Kissinger/Nobel
PORTRAIT CRACHE - Barack Obama est ce personnage contradictoire, ambiguë, voire bicéphale, prêcheur de justice sociale financé par des Soros, Buffet et Goldman Sachs, ...
25 mai 2024 - 12:00
Politique
26/05 à 11:11
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.